Devoir de mémoire : il y a dix ans, disparaissait le ministre Naby Diakité, un grand commis de l’Etat

mars 14, 2019 3:25

14 mars 2009 – 14 mars 2019. Cela fait dix ans depuis que l’ancien ministre de la décentralisation et du développement local a été arraché à l’affection collective de ceux qui l’ont connu et côtoyé en Guinée.

Naby Ibrahima Diakité, puisqu’il s’agit de lui, fut membre fondateur de l’Acte citoyen et du Conseil national des Organisations de la Société civile guinéenne (CONSCG), avant de devenir membre du gouvernement de Dr.  Ahmed Tidiane Souaré auquel il a apposé sa marque d’empreinte, en dépit de son éphémère passage à la tête de ce département 2008. Admiré par la qualité de son travail, ses compétences, son intégrité et surtout son sens élevé de patriotisme, la junte militaire conduit par le capitaine Dadis Camara ayant pris le pouvoir le 23 décembre 2008, le reconduisa au même poste de ministre de la décentralisation en 2009. Il avait en charge de s’occuper du développement local qui le passionnait tant, un pari qu’il était en train de gagner avant que la mort ne l’arrache à la surprise générale de tout le monde.

Modèle de réussite de la jeune génération de cadres en son temps, feu Naby Ibrahima Diakité fut ce cadre intègre, compétent et un grand commis de l’Etat que les Guinéens continuent de réclamer. A son actif, plusieurs initiatives, dont la caravane de la décentralisation, en vue  d’une parfaite maîtrise des réalités du terroir pour enfin jeter les bases d’un développement participatif. Egalement, le Projet Faisons Ensemble, le parcomètre, etc. Certaines des réformes n’ont pu continuer au grand bonheur des Guinéens.

A l’occasion de ce deuxième anniversaire marquant son rappel à Dieu, Guinéenews© se joint à ses lecteurs pour présenter à nouveau ses condoléances les plus émues à sa veuve, ses trois enfants (qui vivent en France depuis sa mort), ainsi qu’à l’ensemble des amis, anciens collaborateurs et connaissances du défunt Naby Ibrahima Diakité.

Ce dixième anniversaire se commémore au tour de la lecture de Coran pour le repos de son âme chez sa mère à la Minière et en France chez sa veuve Kadiza Diallo, entourée de ses trois enfants.

Paix à son âme !