Devoir de mémoire: mise en place d’une association pour perpétuer le combat de feu Alimou Camara

décembre 17, 2018 1:43

Venu servir la Guinée, Alimou Camara y a découvert sa tombe. Le décès de cet homme de Lettres est survenu le 2 novembre 2017 des suites d’un malaise cardiaque. Il repose au cimetière de Cameroun où parents, amis, connaissances et anciens collaborateurs l’ont raccompagné au terme d’un symposium organisé le samedi 3 novembre dans la salle de conférence de Gamal Abdel Nasser de Conakry.

Comme pour poursuivre le combat de l’homme et perpétuer ses œuvres, sa veuve séjourne présentement à Conakry. Oumy Bah Camara est porteuse d’un projet de mise en place d’une structure dénommée Association  » Sous le Regard d’Alimou Camara ».

Selon Mme Camara Oumy Bah, ledit projet s’articule autour de plusieurs activités circonscrites dans deux axes, notamment un volet éducatif et un volet santé. Le choix de ces deux concepts, notre interlocutrice le justifie par ce qui suit.

« Le volet éducatif parce qu’Alimou était un passionné du livre. Il était professeur de français à l’université de Créteil, en France. Malheureusement, son décès est survenu alors qu’il était venu participer à l’événement Conakry, capitale mondiale du livre. Et le volet santé pour la cause de son décès. Parce qu’il est mort d’un malaise cardiaque. Normalement, le patient doit être opéré ou pris en charge dans les heures qui suivent (…). Mais la Guinée ne disposant pas de matériels nécessaires pour pratiquer des chirurgies cardiaques, il en est décédé malheureusement », explique la porteuse du projet.

Aider donc les enfants, les emmener à s’intéresser à la lecture. Tel est le challenge que compte relever l’Association « Sous le Regard d’Alimou Camara ». Pour cela, dame Oumy Bah Camara et ses collaborateurs s’inscrivent dans une logique d’ouverture de petites bibliothèques dans les écoles.

« C’est pourquoi on fait appel à toutes les personnes de bonne volonté de venir nous appuyer sur ce projet, parce qu’Alimou a consacré toute sa vie aux gens. On a constitué une petite équipe qui travaille durement », confie-t-elle à Guinéenews.

Travaillant sur ces « petits » projets pour un début, l’Association « Sous le Regard d’Alimou Camara » entend apporter progressivement ce qu’elle peut, en fonction du développement de ses activités auxquelles les tenants du projet accordent toute l’importance en vue d’immortaliser la mémoire de quelqu’un qu’ils aimaient énormément. Mais aussi parce que le besoin est là.

« Et comme une collègue me disait récemment, il ne faut pas se demander ce que notre pays peut nous apporter, mais il faut se demander ce qu’on peut apporter au pays », rappelle Oumy Bah Camara.

Professeur de Lettres modernes à l’université Paris-Est Créteil, le défunt Alimou Camara  a été arraché à l’affection collective des siens alors qu’il était en séjour à Conakry dans le cadre du Forum des médias et du dialogue interculturel, dont il était le président international du comité d’organisation