DG de la SONAPI: «notre institution est rattachée à la Présidence afin d’assurer la confiance des populations bénéficiaires et des partenaires»

0
1719

Créée en 2008, la Société Nationale d’Aménagement et la Promotion Immobilière de Guinée (SONAPI) a été rattachée en juillet 2018 par un décret du chef de l’Etat à la Présidence de la République. Depuis, l’institution poursuit son petit bonhomme de chemin. Si elle continue sa discrète réforme en se dotant d’un cadre juridique et managérial adéquat et nécessaire à son évolution et à la concrétisation de l’ambitieuse politique présidentielle visant à promouvoir les logements sociaux en Guinée, nombreux sont des promoteurs locaux voire étrangers qui s’interrogent sur le bien-fondé de ce décret du chef de l’Etat la rattachant à la Présidence de la République. Devant la persistance de ces interrogations, Guinéenews est allé à la rencontre du Directeur général de la SONAPI. Dans cet entretien qu’il a bien voulu nous accorder, Boubacar Kéita met les points sur les «i», parle des activités déjà réalisées par son institution tout en fixant les perspectives. Lisez !

Guinéenews: présentez-vous à nos lecteurs?

Boubacar Kéita : je suis Banquier et économiste de formation. Ancien directeur financier du gouvernement américain pendant dix ans, ancien secrétaire général des banques de l’Afrique de l’Ouest, ancien directeur général adjoint de la BID (Banque Islamique de Développement), ancien administrateur général de Grands Projets,  actuellement président du Conseil d’Administration d’Ecobank, membre du pool économique à la Présidence de la République et directeur général de la SONAPI

Guinéenews: tout récemment un décret rattachant la SONAPI à la Présidence République a été signé. Beaucoup de Guinéens ne comprennent pas l’opportunité de ce décret et dites-nous comment sont régis vos rapports avec la Présidence de la République ?

Boubacar Keita: je ne commente pas un décret. La SONAPI est une entité de l’Etat tout comme la LONAGUI. La SONAPI est un peu comme le Patrimoine Bâti Public, tous rattachés à la Présidence de la République par un décret de monsieur le président de la République. Donc faire rattacher notre institution (SONAPI, ndlr) à la Présidence, je trouve que cela rentre dans l’ordre normal des choses. Le décret relève du pouvoir discrétionnaire du Chef de l’Etat. Je n’ai aucun pouvoir de commenter pourquoi la SONAPI est rattachée à la Présidence à travers un décret. Il y a beaucoup de services rattachés à la Présidence. Je me demande pourquoi la SONAPI fera exception et pourquoi cela doit faire l’objet d’une explication particulière! Elle doit être rattachée à la Présidence parce que la vision du Chef de l’Etat n’est autre que le développement des logements sociaux en Guinée. En Turquie, l’équivalence de la SONAPI est aussi rattachée à la Présidence à travers le gouvernement et le Premier ministre. Vous verrez dans ce pays que le logement social est une priorité du gouvernement. Nous sommes confrontés à un déficit criard de logements sociaux. Nous sommes sur le terrain pour la promotion immobilière en République de Guinée. Nous avons fait des logements sociaux à Kankan. Nous avons formé des gens à la base pour manipuler les machines que le Président de la République a envoyées. Nous sommes les pionniers dans la construction des logements sociaux à travers les briques en terres stabilisées. Nous avons réalisé les mêmes types de logements sociaux à Siguri. Nous avons fait des rizeries à travers les briques en terres stabilisées. Nous sommes présents à Mandiana. Nous avons construit la mutuelle de Mandiana avec les briques en terre stabilisée. A Sinko, nous avons construit une rizerie. C’est la population même qui a procédé à cette construction après une formation. Si ce n’était pas la  volonté politique du Chef de l’Etat, on ne serait pas là ! Vous pouvez aller voir, à l’heure où je vous parle, ce sont des rizeries qui sont finies à plus de 95%. A Labé, nous avons fait des maisons témoins. Trois maisons (dont un étage à un niveau) qui peuvent servir de logements pour le gouverneur de la région et le préfet de Labé. Ces maisons ont été réalisées par les citoyens mêmes. La même chose a été faite à Faranah et nous avons produit beaucoup de briques en terres stabilisées à Kérouané, à Boké, Kindia. Tout cela, c’est pour vous dire que le Chef de l’Etat fait de la politique de construction des logements sociaux vraiment une priorité. Le président Alpha Condé souhaite vivement que sa population ait accès aux logements décents en fonction de leur pouvoir d’achat.

Guinéenews : vous êtes alors le bras ouvrier de l’Etat ?

Boubacar Kéita: nous le sommes en quelque sorte. A telle enseigne que le président de la République nous a demandés de participer aux constructions des infrastructures à Kindia dans le cadre de la célébration tournante de l’indépendance. Kindia est une région où les briques en terres stabilisées peuvent prospérer. La première matière nécessaire en briques en terre stabilisée, est l’argile et la très bonne qualité en teneur s’y trouve. Nous serons présents à Télimélé, à Forécariah, Coyah… Tous les travaux se feront avec les populations que nous formerons. Donc, l’une de nos priorités, c’est de développer l’expertise locale.

Guinéenews: avez-vous des chantiers à Conakry?

Boubacar Kéita : le grand chantier que nous avons à Conakry se trouve à Kéitaya. Nous invitons tous les citoyens de Conakry  à aller y voir. Nous avons 12 bâtiments en briques de terre stabilisée et qui sont complètement terminés et 55 fondations. Le gouvernement vient de faire un important focus sur les logements sociaux en mettant en place ce qui nous manquait. C’est-à-dire l’accompagnement de l’Etat dans le financement des logements sociaux.

Guinéenews: à quand l’ouverture des grands chantiers proprement dits?

Boubacar Kéita: je vous dis que le nerf de la guerre, c’est l’argent et nous sommes en train de développer des stratégies pour obtenir les financements. Il y a une convention en cours de signature entre la BCRG, les banques primaires et le gouvernement pour nous permettre de commencer les grands chantiers. La SONAPI a un titre foncier de 16 hectares à Kassonya, soit 40 fois plus grand que Conakry 1. A date, il n’y a pas un seul jour où je ne rencontre pas au moins une dizaine de promoteurs locaux et étrangers qui s’intéressent à ces logements sociaux. Dans ma cour ici, nous avons cinq appartements qui nous ont été offerts gratuitement par une entreprise chinoise comme bâtiments témoins. Cela y va de la crédibilité de la SONAPI qu’il faut capitaliser.

Guinéenews : nous arrivons au terme de notre entretien. Qu’avez-vous à dire pour rassurer les Guinéens et vos partenaires ?

Boubacar Kéita : le rattachement de la SONAPI à la Présidence est fait pour assurer la confiance des populations bénéficiaires et des partenaires. Quand une entité est rattachée à la Présidence, cela dénote le sérieux qui l’entoure. Il y a même une loi qui dit qu’au lieu que la SONAPI soit une EPIC (Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial) qu’elle soit désormais une SARL (Société à Responsabilité Limitée).

Une Interview réalisée par Louis Célestin et Sékou Sanoh 

Lire vidéos: