Dialogue politique: Cellou fonde son espoir sur Kassory pour le respect de la parole donnée

0
781

Le Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, entouré du ministre d’Etat, ministre chargé des Affaires présidentielles et de la Défense Nationale, le Dr Mohamed Diané et du ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, le général Bouréma Condé, a rendu une visite de courtoisie au chef de file de l’opposition et aux responsables des partis politiques membres de l’opposition républicaine, au QG de l’Ufdg, ce lundi 4 juin 2018.

Une rencontre qui s’inscrit dans la dynamique de relancer le dialogue social et politique aujourd’hui constipé. Au micro de Guineenews, Cellou Dalein Diallo a confié avoir essayé, pendant l’entretien, d’expliquer à son hôte pourquoi les opposants étaient souvent dans la rue.

«Ce n’est pas notre premier choix. Notre choix, c’est de privilégier le dialogue et la concertation pour aplanir les divergences qui pourraient exister entre la mouvance et l’opposition. Si le dialogue conduit à un accord politique -comme c’est le cas souvent-. Nous nous sommes souvent rendu compte qu’il n’y a pas eu d’efforts du côté du gouvernement pour appliquer les dispositions des accords politiques. Donc, j’ai invité monsieur le Premier ministre à faire en sorte que la confiance soit restaurée», a expliqué la figure de proue de l’opposition guinéenne.

Pour l’ancien Premier ministre Diallo, la restauration de la confiance suppose le respect des contrats et de la parole donnée. Toutefois, à en croire le leader de l’Ufdg, son interlocuteur a promis de s’engager résolument dans cette voie.

«Moi aussi, je lui ai dit dans ce cas que je serai un partenaire loyal. Parce qu’il s’agira de l’intérêt supérieur de notre pays. Et nous faisons tout pour améliorer les conditions de vie de nos compatriotes, surtout pour leur permettre d’exercer pleinement les droits qui leur sont reconnus par la Constitution et les lois de la République», a-t-il affiché.

«Nous avons, à sa demande (Kassory Fofana, Ndlr), promis de lui déposer un mémoire pour justement faire état de toutes les sources de conflits et l’origine de la crise actuelle pour que très rapidement, peut-être, qu’on essaie de s’en sortir par une résolution juste et équitable de ces conflits», a laissé entendre Cellou Dalein Diallo.