Dialogue politique Guinée-UE : le PM Kassory Fofana définit les grandes lignes de la coopération

janvier 30, 2019 1:43

Le dialogue politique entre l’Union Européenne et la République de Guinée s’est ouvert ce 30 janvier 2019 à Conakry, sous la présidence du Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana.  Cette rencontre se tient en présence des ministres de la Justice, Me Cheick Sako, de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, Bouréma Condé, des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’Etranger, Mamady Touré, des Investissements, Gabriel Curtus, des cadres de la présidence et des diplomates de l’Union Européenne.

Dans son discours d’ouverture, le Premier ministre  a défini le contexte dans lequel se tient cette réunion à Conakry: « ce dialogue politique s’inscrit dans le cadre de l’article 8 de l’Accord de Cotonou lequel  forme le socle des relations entre l’Union Européenne, ses Etats membres et les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique ».  Cette session, la troisième du genre, « traduit à la fois une tradition et surtout la vitalité de la coopération et la force des liens qui unissent la Guinée et l’Union Européenne ».

Poursuivant, le chef du gouvernement guinéen dit apprécier les « efforts [du diplomate Josep Coll], visant à consolider une culture de concertation avec le gouvernement guinéen sur les questions d’intérêt commun ». Pour cela, il remercie la Commission de l’Union Européenne « pour son soutien et sa constante disponibilité ».

A cet effet, dira-t-il, « les relations entre la Guinée et l’Union Européenne sont au beau fixe » en témoigne la consistance et la diversité du portefeuille de la coopération qui s’est accru au fils des Accords pluriannuels des partenariats de Lomé et de Cotonou.

Kassory Fofana s’est réjoui aussi que « la Guinée est devenue éligible aux différents instruments de financement notamment les Programmes Indicatifs Nationaux du Fonds Européen de Développement (FED), le Programme Indicatif Régional pour l’Afrique de l’Ouest et le Fonds Fiduciaire d’urgence dans le cadre de la migration »

Selon le Premier ministre guinéen, l’intérêt de cette rencontre est de relancer le dialogue entre les deux parties pour pouvoir « affronter les défis sur les problématiques de paix, de développement économique et social et de la bonne gouvernance », afin de donner une « nouvelle impulsion au développement socioéconomique du pays ».

Par ailleurs, le chef de la délégation de l’Union Européenne a rappelé que l’actualité de l’Union Européenne reste dominée par les élections pour le renouvellement du Parlement européen. A Cela, le diplomate européen a ajouté la préparation du Sommet Union Africaine – Union Européenne qui se tiendra cette année en Europe, avant de louer  les efforts économiques des pays membres de l’institution.

Pour ce qui est des perspectives, Josep Coll n’a pas manqué  de souligner  les dispositions prises pour lutter contre le terrorisme, pour faire face aux crises économiques éventuelles.

Enfin, il a exprimé son inquiétude par rapport à la montée en puissance des partis d’extrême droite qui, dans l’avenir, pourraient si les citoyens européens les choisissaient au Parlement, influencer la coopération.