Différend commercial sino-américain: comment l’économie chinoise tient-elle le choc?

mars 6, 2019 9:35

«Il n’existe pas d’obstacle que la Chine ne puisse vaincre au cours de son développement», a affirmé ce mardi 5 mars 2019, le Premier ministre chinois, Li Keqiang, en marge  de l’ouverture de la deuxième session de la 13e Assemblée populaire nationale. Confrontée à une crise économique suite au différend commercial qui l’oppose aux Etats-Unis, la Chine, deuxième économie mondiale, a su adopter des nouvelles mesures pour rester sur sa trajectoire de croissance afin de stabiliser l’emploi, la finance, le commerce extérieur, les capitaux étrangers, les investissements et les anticipations.

Parmi elles, il y a eu le renforcement du contrôle macroéconomique pour faire progresser l’économie de manière régulière. Ainsi, selon Li Keqiang, « face à une situation nouvelle et à des changements nouveaux, plutôt que de tomber dans le piège de la surstimulation, nous avons préservé la continuité et la stabilité de notre politique macroéconomique, pris l’initiative de mettre en place une microrégulation et des mesures anticipatives et renforcé la régulation ciblée et circonstancielle sur la base du maintien de l’activité économique dans une fourchette appropriée ».

Poursuivant, le Chef du gouvernement chinois a mis aussi l’accent sur la gestion de «façon adéquate des risques financiers en prévenant et maîtrisant les risques de l’endettement des gouvernements locaux». A cet effet, «afin de promouvoir l’élimination ciblée de la pauvreté », le gouvernement a accru «les ressources humaines et l’aide financière et fait jouer la solidarité sociale» permettant ainsi aux régions démunies d’améliorer leur capacité d’auto-développement.

La troisième mesure a consisté à approfondir la réforme structurelle de l’offre et la libération de la vitalité de l’économie réelle. «Nous avons fait davantage d’efforts pour éliminer l’offre ineffective, développer de nouveaux moteurs de croissance et abaisser les coûts de l’économie réelle. Dans l’industrie et l’industrie houillère, nous avons fait progresser l’élimination des capacités obsolètes selon les règles du marché », a indiqué M. Keqiang. Ajoutant au passage que «la croissance  des investissements dans l’industrie manufacturière  et celle des investissements privés ont connu un fort rebond ».

Dans la même lancée, le gouvernement chinois a créé «un climat favorable à l’innovation » et a mis en « valeur l’enthousiasme de tous les acteurs de l’innovation (…) pour la réalisation de percées dans le domaine de technologies clés et de technologies de base et a renforcé la construction des infrastructures techniques et scientifiques importantes ».

Outre ces mesures, la Chine a promu le développement des diverses régions, villes et campagnes pour accélérer la mise sur pied d’une configuration marquée par une interaction bénéfique. A cela, il faut ajouter l’amélioration de la qualité de la vie de la population par le développement et le maintien de l’harmonie et de la stabilité sociale par la promotion de l’édification d’un « gouvernement respectueux du droit et du renouveau de la gouvernance ».

Enfin, s’est réjoui le Premier ministre Li Keqiang, la «diplomatie économique et les échanges socioculturels avec l’étranger ont donné des fruits abondants.»