Dinguiraye : tenue de la session budgétaire autour de la répartititon des 12 milliards GNF du FODEL

539

Depuis un mois, des accusations sont portées contre le préfet de Dinguiraye, le lieutenant-colonel Mamadou Lamarana Diallo. Il est reproché à M. Diallo d’avoir détourné une valeur de douze milliards deux cent trente-sept millions de francs guinéens. Ce montant est destiné au Fonds de développement économique local (FODEL) issu des redevances minières de la Société Minière de Dinguiraye (SMD).

D’ailleurs, le 08 décembre dernier, des jeunes soupçonnant le préfet, le chef du département des relations communautaires et le consultant d’avoir détourné ce montant, avaient organisé une manifestation pour exiger le remboursement du montant incriminé.

Pour clarifier cette situation, une session budgétaire a été tenue ce hier, mercredi 9 décembre 2020 dans la salle de réunion de la préfecture. Étaient présents à cette rencontre, les maires des huit communes, un représentant de l’exécutif par commune, un représentant de la société civile, un représentant de la jeunesse, un représentant des femmes, les sous-préfets, les secrétaires généraux, les membres du Comité d’Appui à la Gestion du Fodel (CAGF) et du secrétariat permanent, le gouverneur de la région administrative de Faranah et le comité conjoint des ministères de l’administration du territoire et de la décentralisation et des Mines et de la Géologie.

A tour de rôle, chaque commune a présenté ses projets qui ont été critiqués et amendés avant d’être validés. Au total 262 projets ont été validés dont 21 projets d’intérêts économiques, 20 projets sociaux,  124 projets pour les jeunes et 97 pour les femmes.

Au terme de la rencontre, Ismaël Traoré, le gouverneur de la région de Faranah s’est réjoui de la tenue de cette session qui a édifié les uns et les autres sur les accusations portées contre l’autorité administrative. Il a invité les jeunes au maintien de la paix et à soutenir l’initiative du chef de l’État pour l’autonomisation des jeunes et des femmes. Aux bénéficiaires des projets, de les exécuter comme prévu afin de permettre à d’autres d’en profiter.

De son côté, Moustapha Kobolé Kéita, conseiller juridique du ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation a confirmé l’existence du montant au niveau de la BCRG à Kankan. Il a ensuite demandé aux jeunes de monter des projets générateurs de revenus et déposer au niveau des différentes communes en vue de prendre en compte leur préoccupation.

 Pour sa part, Mohamed Dramé,de la commune rurale de Dialakoro et porte-parole des maires a remercié le chef de l’État Alpha Condé et son gouvernement pour cette initiative qui est une première. Il a précisé que c’est le manque d’information qui a fait planer le doute entre les autorités et la population. Et invite désormais les autorités à communiquer suffisamment pour éviter les rumeurs.

Enfin, les différents projets ont été validés sous réserve de la prise en compte des différentes observations faites.

Diakité Braddock

Facebook Comments