Discipline budgétaire: un Guide de supervision pour les Etablissements publics administratifs

0
588

La gestion des finances publiques pose souvent des problèmes au niveau notamment dans les Etablissements publics administratifs. Pour superviser la gestion de ces organismes, un guide va désormais être mis à disposition afin de faciliter ce travail.

Le mercredi 11 décembre, le ministère de l’Economie et des Finances, et celui du Budget, ont soumis à la validation un document appelé guide de supervision, aux différents cadres des Etablissements publics administratifs.

« Le Guide de supervision présente un intérêt majeur tant pour les tutelles techniques et financières que pour les gestionnaires des organismes publics. C’est à ce prix que la Direction nationale du patrimoine de l’Etat et des investissements privés est appelée à jouer son rôle pour permettre une supervision de qualité pour son accompagnement et la prévention des risques budgétaires », a indiqué le Directeur national du Patrimoine de l’Etat et des Investissements privés, Elhadj Kalil Sangaré.

Selon Mme Bountouraby Sylla, Secrétaire générale du ministère de l’Economie et des Finances, l’élaboration du Guide de supervision s’inscrit dans le cadre du renforcement de la gestion des finances publiques et l’amélioration de la gouvernance économique et financière de la de Guinée.

«Le ministère de l’Economie et des Finances, et le ministère du Budget ont engagé un vaste programme de réformes des finances publiques. Notre gestion actuelle des établissements publics administratifs présente des marges d’amélioration. Nous pouvons la rapprocher des normes et pratiques internationales en matière de gestion des organismes publics », a-t-elle fait savoir, avant de souligner que tout n’est pas rose, et que de nombreuses difficultés existent

« Nous avons identifié de nombreuses difficultés auxquelles sont confrontées les établissements publics administratifs notamment l’insuffisance des mécanismes de supervision et de contrôle, la multiplicité des établissements publics administratifs,  fonctionnant pour la plupart avec un cadre institutionnel incomplet, la confusion des rôles d’ordonnateurs et celui de comptable public avec tout ce que cela implique en termes de risques pour les finances publiques et de responsabilités personnelles des gestionnaires », a-t-elle déclaré, justifiant ainsi les réelles motivations d’un de guide de supervision de ces organismes publics.