Discours de Kassory au parlement: Réactions de Saloum Cissé (RPG), d’Ousmane Gaoual (UFDG) et de Saikou Yaya Barry (UFR)

juin 28, 2018 8:27
0

A la fin de la déclaration de la lettre de politique générale du gouvernement par le nouveau premier ministre au parlement ce mercredi, votre quotidien a pris à chaud les réactions de quelques acteurs politiques. Voilà ci-dessous les réactions du Vice-président de l’Assemblée Nationale Saloum Cissé, du député uninominal de Gaoual Ousmane Diallo et de Saikou Yaya Barry, député de l’UFR.

Saloum Cissé du RPG-arc-en-ciel

« Le discours présenté est un discours très appréciable dans sa nomenclature générale. Maintenant, nous souhaitons que ce qui a été dit en discours, soit concrètement réalisé sur le terrain. Ce cela le salut qui sera applaudi des dix doigts. Il a touché beaucoup de secteurs essentiels surtout l’agriculture. Les uns et les autres croient que la base du développement ce sont les mines, ils se trompent beaucoup. Il y a des pays qui ne possèdent pas de mines mais ils ont les hommes et la technologie. Moi je pense, que l’orientation générale de la Guinée doit être faite vers l’agriculture et que les mines soient un secteur additif. C’est ce qui peut tirer la Guinée de l’ornière ».

Ousmane Gaoual Diallo, député UFDG

« C’est un catalogue d’intention que les guinéens ne cessent d’entendre depuis 1958. Des intentions de bonne volonté qui ne sont pas en adéquation avec les capacités économiques de notre pays, ni avec les pratiques que nous avons vécues avec ce régime depuis 8 ans qui ne s’est pas montré soucieux de la justice, de l’application de la constitution, de l’équité dans la répartition des richesses, de la bonne gouvernance. Donc un tas d’ensemble qui nous laisse perplexe par rapport à cette déclaration de politique générale du nouveau premier ministre.

En plus, il n’a que 20 mois, nous ne pouvons pas pendant près de deux heures entendre ce catalogue et faire confiance. C’est de la chimère. Nous allons le juger bien entendu sur les faits mais ce n’est pas une question de vote de confiance parce qu’il n’y a pas de vote aujourd’hui. Donc nous disséquons sa déclaration et nous nous posons des questions. Moi par exemple j’ai été surpris de n’avoir pas entendu dans ce catalogue d’intention des questions de sécurité, on sait que l’Afrique de l’ouest fait objet d’attaque terroriste qui se développe. On sait aussi que notre jeunesse est en proie d’immigration. Ces deux sujets qui ont manqué inquiètent quand on sait que ce sont des préoccupations majeures maintenant pour ce qui est de l’emploi ».

 Saikou Yaya Barry, député UFR

« Le discours semble être beau.  Mais en réalité ils ont peu de temps vu que les élections c’est en 2020 pour la réalisation de tout ce qu’il a décliné devant la représentation nationale. Mais qu’à cela ne tienne, il faut commencer. Notons qu’il a pris des mesures intéressantes notamment la lutte contre la corruption qui est un facteur important et également sur les infrastructures, la répartition des biens. Mais ce n’est qu’un discours, nous attendons que cela soit mis en œuvre et appliqué.

A mon sens, il manque  dans son discours un point fondamental, celui du renforcement de la justice, je veux parler de la création de l’institution qui est chargé de juger les hauts cadres de l’Etat. Pour moi la haute cours de justice c’est quelque chose de fondamentale pour éviter qu’on ne fasse de deux poids deux mesures dans le jugement des citoyens. En fait il a brossé tous les secteurs mais nous attendons leurs mises en œuvre ».

Propos recueillis par Nassiou Sow