Doing Business 2019: la Guinée dans le Top 3 des pays réformateurs Ouest-africains

octobre 31, 2018 6:52
0

L’équipe Doing Business de la Banque Mondiale a publié ce mercredi, via une vidéo-conférence, le rapport annuel évaluant  la qualité de l’environnement des affaires dans 190 économies du monde.

Pour l’édition 2019, la Guinée est 152ème sur 190. Soit une progression d’une place par rapport au classement de l’année dernière. Cette année, la Guinée est avec la Côte d’Ivoire et le Togo l’un des trois pays qui ont réalisé le plus de réformes en Afrique subsaharienne francophone. Maurice, le premier pays africain réformateur, arrive à la 20ème place mondiale. Le Rwanda, deuxième en Afrique, est 29ème au niveau mondial.

La progression de la Guinée est due à cinq réformes mises en œuvre cette année. Selon le ministre en charge de l’Investissement et du Partenariat Public-Privé, Gabriel Curtis, il s’agit de la facilité de création d’entreprise, l’obtention rapide de permis de construire, le transfert de propriété, le commerce transfrontalier et l’exécution des contrats. La Côte d’Ivoire, le Gabon, le Kenya, l’Ile Maurice et le Soudan ont également réalisé, chacun, cinq réformes. Djibouti et le Togo en ont réalisé six. Alors que le Rwanda a mis en œuvre sept. « Les résultats de la Guinée sont encourageants. Notre pays a connu une performance inédite en terme de nombre de réforme mis en œuvre ce qui lui a permis de se hisser parmi les pays les plus réformateurs d’Afrique de l’Ouest francophone », s’en est félicité le ministre Gabriel Curtis. « Si les résultats sont encourageants, le classement du rapport Doing Business 2019 nous indique qu’il reste encore beaucoup à faire pour hisser la Guinée au nombre des meilleurs pays réformateurs mondiaux et particulièrement ceux de l’Afrique que sont le Rwanda et l’île Maurice », a néanmoins reconnu le ministre, qui a suivi le classement de son pays à travers la vidéo-conférence tenue dans les locaux de la Banque Mondiale.

La Guinée souhaite progresser de plus de 50 places à l’horizon 2020. Pas impossible. Puisqu’en une année, le Togo a mené 6 réformes et fait une progression de 19 places. « Bien que notre classement relatif à la facilité de faire des affaires n’ait  pas enregistré la même vitesse de progression que la Côte d’Ivoire ou le Togo, on peut quand même se féliciter que les efforts de réformes entrepris en Guinée ont généré des résultats tangibles avec la meilleure performance à date du pays et le meilleur classement global depuis 16 ans…», a aussi souligné le ministre Curtis.

« Quand on regarde le classement, ça peut sembler un moins pour la Guinée. Mais le plus important c’est de regarder le pays. On a fait quand même cinq réformes », a réagi Rachidi Radji, représentant pays de la Banque Mondiale.

En Afrique, le Rwanda qui a enregistré le plus grand nombre de réformes depuis la création de Doing Business il y a 16 ans, a remplacé les machines à facturation électronique par des logiciels gratuits pour les factures avec taxe sur la valeur ajoutée. En Angola et au Lesotho, des programmes de formation ou des projets pilotes ont réduit le temps nécessaire pour préparer la documentation lors de la mise en œuvre du système douanier automatisé, un système de gestion des données douanières développé par la CNUCED.

Dans l’ensemble, les pays d’Afrique Subsaharienne ont établi un nouveau record avec 314 réformes réalisées dans 128 économies. Quarante de ses économies ont mené à bien 107 réformes.