Doléances des étudiants, annonces d’Alpha Condé, innovations, universités et personnalités invitées: tout sur le FEG3

0
500

Pour cette troisième édition du Forum de l’Etudiant Guinéen (FEG), organisée au Palais du Peuple, la Guinée a accueilli, outre, les universités guinéennes, celles du Sénégal, du Maroc, de l’Inde et de la France, a indiqué le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique lors la cérémonie d’ouverture ce mercredi 17 avril à Conakry.

Après avoir remercié les partenaires pour leur implication pour la réussite du FEG, le chef de département de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS), Abdoulaye Yéro Baldé, s’est évertué à replacer le FEG dans son contexte.

« L’idée du FEG émane d’un constat simple. Nos élèves et étudiants ont très souvent des difficultés à s’orienter dans les institutions d’enseignement supérieur, technique et professionnel, une fois le bac obtenu. C’est pourquoi les ministères en charge du système éducatif ont conjointement porté cette initiative. Le FEG est donc un espace unique, une plateforme destinée à fournir aux futurs bacheliers et étudiants guinéens, plus d’informations sur les programmes de formation, les conditions d’orientation, les cursus, les filières porteuses, les diplômes et les débouchés en termes d’emploi et d’auto emploi. Le FEG s’inscrit donc dans le cadre de la qualification de la formation des élèves et étudiants guinéens dans un monde ouvert en perpétuelle mutation », a -t-il expliqué.

De son côté, s’exprimant au nom des élèves et étudiants, Djalikatou Diallo a exprimé sa joie relative à l’organisation du FEG. Après avoir cité quelques actions menées sur le terrain par le président Alpha Condé, Mlle. Diallo, élève de la 11ème année à l’école des jeunes, a formulé quelques doléances auprès du chef de l’Etat. « Au-delà de toutes ces réalisations, nous souhaiterions humblement vous soumettre d’autres besoins. Ce sont, l’amélioration des conditions d’études des étudiants, les créations des bibliothèques modernes, l’octroi des bourses d’études aux meilleurs sortants de chaque université et la formation continue de nos formateurs », a énuméré entre autres la porte-parole des élèves et étudiants.

En réponse, le président de la République a promis d’y faire face. S’agissant de l’octroi des bourses par exemple, Alpha Condé a rappelé : « c’était une pratique de la première République, tous les majors étaient envoyés systématiquement dans les grandes écoles. Cela nous a permis d’avoir des grands cadres qui sont malheureusement tous vieux. Je les utilise comme conseiller. Donc, il faut qu’on reprenne cette pratique pour qu’on ait une pépinière de grands cadres », a annoncé le chef de l’Etat.

Concernant la formation des formateurs, Alpha Condé a avoué que les écoles et institutions guinéennes sont remplies d’enseignants qui n’ont pas de niveau. « Il faut mettre à la disposition des élèves et étudiants, des enseignants qui ont le niveau », a fait remarquer le chef de l’Etat avant d’ajouter : « il est aussi du rôle de l’Etat de construire des écoles et des laboratoires, etc. Nous devons équiper toutes nos universités surtout en cette ère de nouvelles technologies. (…) On ne va pas dire que tous les élèves auront des ordinateurs, mais il faut au moins que les élèves et étudiants puissent avoir accès aux nouvelles technologies. Nous avons dans notre programme, la construction de plusieurs écoles et universités dans toutes les régions, mais aussi des écoles primaires performantes dans toutes les préfectures et sous-préfectures », a déclaré le président Alpha Condé.

Ce forum qui s’étendra sur trois jours, sera ponctué de panels, d’ateliers, de formations et de prestations scéniques. La nouveauté pour cette année, c’est le fait qu’il y aura des masters class dont l’un sera animé par le président Alpha Condé sur le thème de son choix.  En tout cas, c’est ce que le ministre Yéro Balde annoncé ce mercredi à la presse.

L’invité de marque de cette troisième édition du FEG est le député américain de l’Etat de New York, Charles Fall dont les parents sont d’origine guinéenne. Celui-ci a par ailleurs invité les élèves et étudiants à s’engager pour aller jusqu’au bout de leurs rêves.