Don de dix groupes électrogènes à EDG Kankan: Les citoyens n’en croient plus

0
593

Le 31 décembre dernier, le Chef de l’Etat Alpha Condé, nous disait-on, a offert 10 nouveaux groupes électrogènes d’une capacité de production de 10 mégawatts à Kankan. L’objectif était d’améliorer la desserte en électricité qui ne se fait qu’une nuit sur deux, de 18 heures à 01 heure du matin soit 6 heures par jour.

La remise de ces groupes électrogènes avait eu lieu dans la base locale d’EDG à  Kankan située dans le quartier Énergie, en présences de toutes les autorités locales de la place.

Leur arrivée, à la centrale thermique de la Guinéenne d’électricité, avait vraiment suscité une lueur d’espoir à Kankan. D’autant plus que les autorités locales avaient elles-mêmes rassuré les citoyens de la promptitude de ce don du président de la république.

Les techniciens en charge des installations, ce jour n’ont pas daigné eux  répondre à la question de savoir combien de délai ils prendraient, pour la mise en opération de ces nouveaux groupes électrogènes.

Quatre mois après, les citoyens attendant toujours. Du coup,  Abdoulaye Kaba, citoyen rencontré, au rond-point Milo, n’y croit plus.

« On a toujours entendu parler de ces groupes électrogènes. Mais on  se demande durant combien d’années on va continuer à nous mener en bateau? On n’a rien compris de l’arrivée de ces nouveaux groupes. On nous a tout simplement montrés que des  protocoles après ça, rien d’autre ».  s’indigne-t-il.

« Il n’y a pas de groupes, c’est faux. Ce sont que des conneries. On n’a rien vu, même si c’est sorti à la télévision. Ce n’était que des faux groupes. Sinon, si ces 10 groupes étaient réels pourquoi ne pas les allumer  pour qu’on puisse au moins avoir le courant jusqu’à 6 heures du matin ? », martèle cet autre concitoyen Ouseny Kaba, rencontré au grand carrefour Chérifoula  de Kankan.

Par conséquent, dans ce contexte de galère énergétique, les citoyens de Kankan, ont du mal à voir même l’intérêt pour eux, du plan de riposte social du gouvernement qui les dispense durant 3 mois des factures, d’une denrée qu’ils ne perçoivent presque pas.

C’est pourquoi Abdoulaye Kaba dans la suite de son intervention, nous confie que « cette mesure est presque vaine pour le citoyen du Nabaya ».

En outre puisque jusque-là, rien ne filtre de leur côté, Docteur Lonceny Chérif, acteur de la société civile, exhorte vivement les responsables d’EDG à communiquer sur la gestion de ces groupes électrogènes de Kankan pour soulager les citoyens. « Par rapport à la promesse faite par le président, je ne sais pas où ils en sont  dans la réalisation.  Est-ce que les moteurs sont là ou ils ne sont pas là ? Moi je n’en sais rien. En tout cas, ce qu’on peut conseiller à l’EDG c’est de communiquer à la population  s’ils ont des difficultés  ». conseille-t-il.

Rencontrés à plusieurs reprises pour des fins de précision, les responsables du service EDG à Kankan, n’ont jamais daigné se prêter à nos questions à ce sujet.