Dossier 28 septembre 2009 : Cellou Dalein accuse Alpha Condé du maintien de Dadis en exil

0
547

Récemment en campagne électorale dans la région forestière, le leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée a annoncé qu’une fois élu président de la République à l’issue du scrutin du 18 octobre prochain, il fera revenir Moussa Dadis Camara, en exil depuis près de 10 ans au Burkina Faso.

Or, dans une précédente sortie médiatique faite, il y a quelques années, Cellou Dalein Diallo prenait pour responsable du massacre du 28 septembre, l’ancien chef de la junte militaire. Interpellé sur ses propos dans l’émission Les Grandes Gueules de ce mardi 13 octobre 2020, le président de la principale formation politique d’opposition a déclaré être contre l’injustice.

« J’ai constaté que M. Dadis Camara s’est engagé à rentrer dans son pays et à participer à la manifestation de la vérité. Et pour ça, j’ai constaté que M. Alpha Condé l’en a empêché. Est-ce que c’est normal qu’on puisse refuser à un citoyen guinéen de rentrer dans son pays par quelqu’un qui a été condamné par contumace, qui a subi l’exil ? Il impose l’exil à un autre fils du pays, même s’il est présumé coupable ou responsable de ce qui est arrivé, mais s’il prend la responsabilité de rentrer dans son pays, Alpha utilise son réseau mafieux pour détourner l’avion et faire déposer Dadis à Accra », a dénoncé le président de l’Ufdg.

Dans le même sillage, l’invité des Grandes Gueules a ajouté que même Tibou Kamara, l’actuel ami d’Alpha Condé, lorsque ce dernier a perdu son père, le pouvoir de Conakry ne lui a pas permis de venir participer aux obsèques.

« Qu’est-ce qu’il n’a pas fait pour que Tibou Kamara qui ne faisait que le critiquer, qui n’avait commis aucun crime ? Il a empêché Tibou Kamara de venir participer aux obsèques de son père, parce qu’Alpha Condé réagit toujours en fonction de ses intérêts personnels et de son humeur. Or, le droit des citoyens ne doit pas être octroyé en fonction de l’humeur du président, mais en fonction de la loi. Moi, je considère que c’est injuste de maintenir Dadis en exil alors que lui, il avait décidé de rentrer », a déclaré Cellou Dalein.

« Je ne suis pas la justice. Seule la justice est compétente pour déclarer un citoyen coupable ou responsable d’un crime ou d’un délit. Je ne suis pas le juge. Je peux donner peut-être mes sentiments, la responsabilité administrative du président de la République lorsqu’il y a des dégâts comme ceux qu’on a enregistrés au stade du 28 septembre, je peux me permettre de dire qu’administrativement, il a une responsabilité. Seule, au plan pénal, la justice peut décider que c’est Dadis qui est coupable. Et s’il veut aller en confrontation avec Toumba l’ancien aide de camp, du chef de la junte et qu’on l’empêche de revenir, c’est suspect de la part d’Alpha Condé. Mais pourquoi il ne veut pas que Dadis rentre« , s’interroge le candidat de l’UFDG.