Dossier 28 septembre: pourquoi le lieu du procès est-il délocalisé

août 14, 2019 8:52

Entouré par les membres du comité de pilotage du dossier des événements du 28 septembre, le ministre par intérim de la Justice et Garde des Sceaux a annoncé ce mercredi 14 août à Conakry que le procès du massacre du 28 septembre 2009, initialement prévu au cinéma Liberté, se tiendra finalement dans l’enceinte de la Cour d’appel.

«20 milliards de francs guinéens sont déjà disponibles pour débuter les travaux», a affirmé Sékou Kéita, le chargé de communication du département de la Justice, joint au téléphone ce soir par Guinéenews.

Celui-ci justifie l’abandon de  la proposition du cinéma liberté par le fait sa rénovation coûterait plus chère qu’un bâtiment neuf. «Le ministère a décidé de tenir le procès dans l’enceinte de la Cour d’Appel de Conakry. La salle d’audience sera édifiée dans les jours à venir», a-t-il déclaré.

En outre, notre interlocuteur  a précisé que sur les 78 milliards de francs guinéens retenus par le comité de pilotage comme budget total pour la tenue du procès, 70% vont être payés par le gouvernement guinéen et 30% par les partenaires techniques et financiers de la Guinée.

Faut-il enfin rappeler que le 28 septembre 2009, à l’appel des forces vives de la nation, une manifestation contre une éventuelle candidature de chef de la junte militaire d’alors, le capitaine Moussa Dadis Camara, a été réprimé dans le sang au stade du 28 septembre de Conakry faisant, selon les Nations Unies, au moins 150 morts, des blessés et de nombreuses femmes violées.