Dossier U-17  – Le TAS s’aligne sur la décision de la CAF : la Guinée n’a pas dit son dernier mot  

0
1205

Disqualifiée et remplacée par  le Sénégal pour fraude sur l’âge de deux de ses joueurs, la Guinée espérait au moins voir son honneur lavé par une décision du Tribunal arbitral du sport (Tas). Peine perdue. La juridiction internationale arbitrale s’est alignée sur la décision du jury disciplinaire de la Confédération africaine de football (CAF).

Le président de la Fédération Guinéenne de Football, Antonio Souaré, a lui-même confirmé la nouvelle, mardi, au cours d’une réunion sur ce dossier qui a été largement commenté en Guinée courant 2019. «  Le tribunal arbitral du Sport s’est finalement aligné sur la décision de la CAF », a dit le président de la FEGUIFOOT.

Cependant,  la Guinée n’entend pas lâcher prise. Antonio Souaré a annoncé une plainte devant le Tribunal fédéral suisse. En effet, le TAS étant soumis au droit suisse, ses décisions peuvent donc  faire l’objet de recours devant le Tribunal fédéral – par exemple, ce tribunal avait permis à l’athlète sud-africaine intersexuelle Caster Semenya de continuer à participer aux compétitions féminines alors qu’une décision préalable du TAS l’en empêchait.

Vice-championne de la CAN U-17 2019, la Guinée devait être l’un des quatre représentants du continent africain à la Coupe du monde U-17 qui s’est tenue au Brésil du 5 au 27 novembre 2019.  Le pays avait été également suspendu de la CAN-U17 de 2019 et 2021 et la FEGUIFOOT sanctionnée d’une amende de 100 000 dollars. La Guinée devait aussi rendre les médailles d’argent qui récompensaient sa place de finaliste.