Double scrutin en Guinée : le constat de la journée à Kindia

0
526

A l’instar des autres villes du pays, à Kindia, la population avait rendez-vous ce dimanche 22 mars avec les urnes pour élire les députés et voter la nouvelle constitution. Partout dans les bureaux de vote sillonnés par la Rédaction de Guinéenews basée sur place, l’on a constaté un manque d’engouement de la part des électeurs.

A Kindia, près de 90 mille électeurs repartis entre 261 bureaux de vote, sont appelés à choisir entre 4 candidats en lice dans la circonscription.

Du quartier Féréfou à Tapioca en passant par Fissa, Manquepas, Sarakoléah, Condetta, Gare, Sambaya et Wondy, on a constaté de nombreux que nombreux sont des bureaux de vote qui ont ouvert en retard. En plus, l’on a relevé des insuffisances de kits électoraux et sanitaires par endroits. Il y avait certains électeurs n’avaient pas leurs noms sur la liste d’émargement même s’ils étaient munis de leurs cartes d’électeurs.

Dans le bureau 3 du quartier Condétta, Alpha Amadou Sylla a fait son constat du scrutin : « il y a eu des désordres dans notre bureau de vote. Les gens n’arrivaient pas à retrouver leurs noms. C’est pourquoi beaucoup de personnes n’ont pas su où ils devaient voter. Tout était mélanger ! Voilà ce qui a fait beaucoup de personnes venues pour voter, se sont retournées à la maison sans pouvoir voter.»

Quant à Amadou Cissé, il renchérit en ces termes, « j’ai sillonné quatre bureaux de vote avant de retrouver mon nom. Tout était mélanger par les chefs de quartier. On ne savait pas où il faut aller pour voter. Certains bureaux ont été supprimés. »

Il faut signaler que cette journée électorale s’est déroulée dans un climat tendu. Des incidents ont été enregistrés notamment dans deux centre de vote comme au quartier Filgbè où deux bureaux de vote ont été saccagés. Il y a eu des jets de pierres aux quartiers Sambaya, Solia et Sinanya. Ce qui a nécessité le renforcement de la présence des forces de l’ordre au niveau des grands carrefours de la ville.