Double spectacle « Jerusalema» : Qu’est-ce qui est fait à propos du coronavirus ?

810

En dépit du soulagement que suscite le vaccin qui se multiplie dans le monde, la deuxième vague du coronavirus n’inquiète pas moins le monde. Pendant ce temps, en Guinée où la gestion de la première vague a produit des résultats plutôt satisfaisants, les spectacles qui ne font que se multiplier ces derniers temps donne l’impression que la rigueur semble se dissiper en ce qui concerne le respect des mesures barrières.

L’exemple le plus illustratif dans ce sens est celui du double spectacle «Jurusalema » de la star sud-africaine Nomsobe Zikode prévu les 5 et 6 mars prochain à Conakry. Un grand événement, du moins à en juger par le succès planétaire de la tube Jerusalema. Et naturellement une grosse source d’inquiétude car jusque-là, rien de ce que nous apprenons des services spécialisés des secteurs culturel et sanitaire ne rassure.

Du côté de l’Agence guinéenne de spectacle, la directrice générale jointe au téléphone par Guineenews a eu une réaction qui laisse à désirer en tout cas du point de vue de la gestion administrative.  «Nous n’avons pas encore attaqué ce chapitre. Ça doit faire l’objet de réunion prochainement. Nous avons fait la planification », à répondu Sayon Bamba.

Et la DG de l’AGS  de poursuivre que «je vous ai dit que ces jours-ci je n’accorde pas d’interview dans la mesure où nous n’avons pas encore le nouveau cahier de charge ». Puis, d’argumenter que  «nous avons un nouveau ministre qui va nous donner des prérogatives. Donc tout ce que nous avons comme situation à l’agence guinéenne de spectacle, ce ne sont que des prévisions, ce n’est pas valide parce que ce n’est pas encore approuvé par le ministère de tutelle ». Avant d’interrompre la conversation téléphonique en suggérant qu’on se rappelle plus tard.

A l’image de l’AGS, à l’agence nationale de la sécurité sanitaire, la réponse ne rassure pas non plus. Nos sources bien que très placées pour être au fait des choses  à l’ANSS ne sont pas au courant d’une quelconque implication des services de Dr Sakoba Keïta en ce qui concerne ce spectacle. Alors que les choses devraient se préparer en amont en tenant absolument compte de l’évolution de la pandémie qui connait une deuxième vague mais aussi de nouveaux variants notamment sud-africain et britannique.

Une véritable source d’inquiétude de la part des observateurs qui, pour certains, ne manquent de faire un lien avec le variant sud-africain du coronavirus qui semble donner des cheveux blancs au monde scientifique. D’autant plus que l’artiste vedette de ce double spectacle doit arriver de l’Afrique du Sud.

Nous y reviendrons