Dr Deen Touré sur l’accord RPG-UFDG : « Nous continuons à suivre le chemin de la légalité»

août 9, 2018 6:23
0

Comme nous l’annoncions dans une précédente dépêche, l’Union des Forces Républicaines (UFR) de Sidya Touré désapprouve l’accord de sortie de crise postélectorale intervenu mercredi 8 août entre la mouvance, l’opposition dite républicaine et le pouvoir en place. S’exprimant sur la question, Dr Deen Touré, président du groupe parlementaire Alliance républicaine, annonce que l’UFR continuera son combat sur le chemin de la légalité.

« Nous avons considéré que ces résultats sont de l’ordre de l’informel, disons ce sont deux partis qui se sont parlés. Nous espérons que le comité de suivi sera appelé et que les questions finales pourraient être abordées. Aujourd’hui, ils ont fait cet accord, c’est comme cela a été fait dans le passé. L’essentiel est que  nous ne sommes pas partie prenante et nous devons avoir nos propres stratégies pour réagir dans l’intérêt de notre parti pour les prochaines mises en place des exécutifs communaux et de façon légale. Nous continuons à suivre le chemin de la légalité et nous pensons que de ce côté, on a beaucoup à gagner », annonce le Dr Deen Touré.

Faut-il rappeler que l’accord concède à l’opposition, la désignation des présidents des conseils de quartier  dans les 26 quartiers et districts réclamés par elle.  De même, l’opposition aura la charge de désigner les maires des communes rurales de Wondékènèma, Dinamou, Djasso, Tchindoye, Manfara et Bissikirima et ainsi que le maire de la commune urbaine de Kindia.

Concernant la commune urbaine de Dubréka, la désignation du maire revient à la mouvance présidentielle. Pour les communes de Matoto, Matam, Dixinn, Ratoma et Dixinn, qui font aussi objet de litige, les maires seront élus conformément aux dispositions légales.

Un accord qui pourrait continuer à provoquer de vives contestations dans plusieurs communes rurales, comme c’est le cas maintenant à Guèasso (Lola) où des militants du Rpg Arc-en-ciel protestent déjà contre la désignation de leur maire par l’opposition.