Dr. Faya : «11 ans après le décès de Conté, nous sommes quasiment à la case départ »

0
515

Présent à la cérémonie commémorative du décès de feu Général Lansana Conté, ancien Président de la République de Guinée, dimanche 22 décembre à Loumbaya (Tanènè), Dr Faya Millimono, président du Bloc Libéral, a, au micro de Guinéenews.org,  tenu à rendre hommage à celui qu’il qualifie de « grand patriote », même s’il estime que sous son régime tout n’a pas été parfait sur le champ politique.

« Je retiens de l’Homme un grand patriote. Je suis là pour honorer sa mémoire, pour me rappeler des choses positives qu’il a réussies à réaliser. Tout n’a pas été parfait, il faut le dire. Surtout les derniers moments, beaucoup de sang avait coulé. Mais, nous retenons de l’homme qu’il était profondément attaché à l’avenir de ce pays. Et je crois qu’il a fait en sorte que l’unité nationale s’exprime à chaque instant. Tous les actes qu’il a posés, les gouvernements qu’il a formés, c’est la Guinée qu’on trouvait. Je n’étais pas nécessairement du côté de sa mouvance, mais c’est quelqu’un dont j’ai beaucoup apprécié les actes qu’il a eu à poser. C’est pour cette raison que j’ai décidé d’être là pour honorer sa mémoire et prier pour le repos de son âme », a-t-il déclaré.

Parlant de la gouvernance 11 ans après le décès de Conté, le leader du BL estime que le pays se retrouve à la case départ faisant allusion au projet de nouvelle Constitution annoncé l’actuel chef de l’Etat.

« Onze ans après le décès de Conté, nous nous retrouvons à la case départ malheureusement. Parce que les derniers moments du Général ont été marqués par une modification constitutionnelle qui a été fatale à notre pays. Parce qu’on est passé par une faillite claire. La crise que cela a provoquée a été une crise sans précédent. Et beaucoup de personnes ont perdu la vie à cette occasion-là. 11 ans après, nous sommes quasiment à la case départ parce que nous sommes juste à 48 heures après qu’un autre texte constitutionnel nous ait été présenté pour dire qu’on a besoin d’une nouvelle constitution. Et ça s’annonce très compliqué parce que le risque est là qu’il ait encore des bains de sang. Voilà ce qu’on peut dire 11 ans après. Malheureusement, le pays n’est pas en train d’avancer », estime l’opposant au régime Alpha Condé.

« Ce que je peux dire à la population, c’est de continuer ce combat. Le Général Lansana Conté, on se souvient de lui d’abord en tant que soldat qui a choisi de servir le pays sous le drapeau. De ce point vu là, je ne crois pas qu’il y ait eu une fausse note. C’est sur le champ politique où les erreurs ont été commises. Le peuple de Guinée doit comprendre que ce combat doit continuer pour que nous ayons un lendemain radieux », lance le président du Bloc Libéral.