Dr Faya Millimono à l’Ambassadeur de Russie : « Je ne sais pas quelle mouche l’a piqué »

janvier 11, 2019 4:22

Les propos tenus par l’Ambassadeur de la Russie à l’occasion de la cérémonie officielle de présentation des vœux de nouvel an au président Alpha Condé, au nom des diplomates en poste à Conakry, continuent de susciter des réactions au niveau de la classe politique guinéenne qui voit à Alexandre Bregadzé dont il s’agit une volonté d’encourager la violation de la Constitution par le pouvoir en place

« C’est à la Constitution de s’adapter aux réalités, ce ne sont pas aux réalités de s’adapter à la Constitution…On ne change pas un cheval au milieu de la rivière… », tels sont quelques propos du diplomate russe qui soulèvent des réactions de toutes parts.

S’exprimant sur cette question dans un entretien accordé à Guinéenews, Dr Faya Millimono, président du Bloc Libéral (BL), a d’abord rappelé les bonnes relations d’amitié et de coopération entre la Russie et la Guinée avant d’inviter le diplomate russe à ne pas dépasser les limites.

« Quand nous avons suivi l’Ambassadeur de la Russie en Guinée et on se rappelle qu’il y a juste quelques mois, ses intervenions ont provoqué le gourou chez beaucoup de Guinéens, je me dis que nous sommes en face d’un monsieur qui ne se rappelle pas la qualité des relations entre le peuple Russe et le peuple de Guinée. Nous avons une très longue histoire de coopération entre la Russie et la Guinée. Et cette coopération a toujours été fondée sur le respect mutuel. Autrement dit, un diplomate guinéen ne peut pas se hasarder à faire une ingérence dans les affaires intérieures de la Russie. Et la réciprocité devait se lire dans le comportement et les déclarations de l’ambassadeur de la Russie. C’est malheureusement ce que nous ne sommes pas en train de voir. Ce ne sont pas les paroles d’un diplomate. On peut lui donner la nationalité guinéenne pour en devenir militant du RPG. Mais en attendant, s’il veut être Ambassadeur, il y a des limites à ne pas franchir », a rappelé le président du BL.

Et d’interpeler les autorités russes en ces termes : « Nous avons beaucoup de respect pour la Russie pour ne pas dire des choses qui pourraient blesser les relations d’amitié et de coopération entre la Russie et la Guinée. Mais nous disons aux autorités russes qu’envoyer ce genre de personne légère pour gérer les relations diplomatiques avec la Guinée, c’est courir le risque de voir toute cette belle histoire écrite pendant des décennies être réduites à zéro ».

Le président du Bloc Libéral annonce une concertation entre des acteurs sociaux politiques qui entendent envoyer un message gouvernement russe. « Nous avons commencé à nous concerter avec certains acteurs politiques et sociaux pour envoyer un message clair vis-à-vis de cet ambassadeur. Et surtout interpeler le gouvernement russe à enlever quelqu’un comme celui-là qui risque d’entacher véritablement les relations d’amitié et de coopération qui ont toujours existé entre le peuple russe et le peuple de Guinée ».