Dr Faya parlant du pouvoir actuel : « nous sommes en face d’un régime liberticide »

0
537

Si l’opinion s’accorde à dire que la dernière journée de manifestations éclatées du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) n’a pas connu l’engouement habituel, ce n’est pas le président du Bloc libéral qui va le nier. Mais Dr Faya Millimouno a bien sa perception de cette situation.

Dans l’émission  »Sans Concessions » de Guinéenews ce mardi 21 juin, il a expliqué cet état de fait par les « manœuvres » du pouvoir central. « Aujourd’hui, nous sommes en face d’un régime liberticide. Comme vous le savez, avant même que le FNDC n’informe les autorités qu’il allait organiser une manifestation hier, le maire de Matoto, Toss Camara, avait déjà annoncé les couleurs en disant qu’aucune manifestation ne sera tolérée, comme s’il lui était donné le droit d’autoriser ou de ne pas autoriser une manifestation », a fustigé le président du Bloc Libéral (BL).

Poursuivant, il a rappelé que de tous les autres maires de Conakry, aucun n’a accepté la manifestation d’hier, tout en citant de passage la sortie médiatique du général Bouréma Condé, ministre de l’Administration du Territoire à la veille de ces manifestations.

«Vous avez suivi tout le tintamarre qu’ils ont fait : le ministre de l’Administration du territoire qui est sorti pour dire qu’ils ont réquisitionné toutes les forces publiques y compris l’armée, beaucoup ont choisi plutôt de rester à la maison que de sortir dans la rue », a argumenté Dr Millimouno, avant de dégager ses enseignements de la journée d’hier en ces termes :

« Ce qui est important, ce que nous avons constaté, c’est que la ville a été complètement paralysée, quand je prends le cas de Conakry. Et nous avons vu même pour la première fois, parce que malgré toutes les manifestations que nous avions faites par le passé, c’est la première fois que Kaloum bouge. Et les jeunes de Kaloum étaient de la manifestation. Il faut les féliciter et les encourager », a conclu le président du Bloc libéral.

Lire vidéo: