Dr Ousmane Kaba sur le combat du FNDC : « il ne s’agit pas d’une région contre une autre »

0
117

Au terme de la déclaration du front national pour la défense de la constitution (FNDC)  appelant ce lundi 7 septembre à «des manifestations» à partir du 14 octobre prochain, certains leaders politiques ont pris la parole pour tenter d’expliquer le bien-fondé de leur combat au sein du FNDC contre le référendum. C’est le cas de Dr Ousmane Kaba. Le président du PADES (parti des démocrates pour l’espoir) explique le sens du combat des opposants au projet de changement constitutionnel actuel. Ci-dessous, Guineenews vous propose in extenso ses propos. Lisez !

« C’est pour simplement dire que la situation est grave. La question essentielle est ceci : est-ce que les Guinéens veulent la République et la liberté ou une royauté et la Présidence à vie ? Toutes les personnes de bonne volonté doivent se donner la main pour éviter à notre pays un recule démocratique. Ce combat doit être celui de tous les Guinéens, où qu’ils soient. Je voudrais placer ce combat sous le signe de l’unité nationale et la fraternité dans notre pays. Il faut que tous les Guinéens se donnent les mains, parce que c’est une partie de l’élite qui confisque la liberté de la Guinée. Qui veut empêcher la Guinée d’aller vers le progrès économique et social. Et qui confisque la liberté de tout le monde. Donc la Guinée doit rester unie. Rappelez-vous jeunes gens : il ne s’agit pas d’une région contre une autre. Il ne s’agit pas d’une ethnie contre une autre. Il s’agit de la lutte entre le bien et le mal. Donc nous lançons un appel à toute la Guinée positive. A toute cette génération que nous voulons défendre car notre devoir c’est de défendre votre lendemain. Et c’est pour cela qu’on se bat. On ne peut pas s’allier avec le mensonge. Il faut être du côté de la vérité parce que notre pays a besoin d’une révolution morale… On doit éviter le mensonge. On doit éviter la confiscation des biens publics par une poignée de personne… des intérêts inconnus et souterrains. Ils sont en train de piller ce pays. Donc j’en appelle à tous les Guinéens, sans aucune exception. Y compris les forces de l’ordre, parce que la Guinée doit rester une et indivisible. Tous les Guinéens de bonne volonté doivent se donner la main pour défendre la liberté, pour défendre la démocratie, pour défendre l’alternance. Il s’agit de notre liberté. C’est un combat total. Et tous les jeunes, vous devez savoir que nous nous battons pour la nouvelle génération. »

Propos transcrits par Thierno Souleymane Diallo