Dr Oussou : « Alpha Condé a trouvé des juristes pour faire une nouvelle Constitution… »

0
1950

Si l’opposition a ordonné le vendredi 18 janvier  à ses députés de continuer à siéger à l’Assemblée nationale jusqu’au 5 avril 2019, date de la rentrée parlementaire de la nouvelle législature, Fodé Oussou soutient que tout dépendra de la position de ses militants.

« Nous sommes fiers de nos militants. Et l’obligation que nous avons, c’est de ne jamais vous trahir. Nous ferons exactement ce que vous voulez, c’est pour cela que jusqu’aujourd’hui, la décision n’est pas prise de siéger ou de ne pas siéger. Nous sommes en train de faire des consultations, de la base au sommet. Nous allons consulter nos fédérations de l’intérieur et de l’extérieur. Nous allons consulter les communicants de l’UFDG. Nous allons consulter tous les responsables, de la base au sommet. Nous allons consulter la section motard, Sèrè tabè, tout le monde. Croyez-moi que la décision que vous allez prendre, c’est cette décision que le parti va respecter. Parce que le parti n’existe que lorsqu’il y a des militants. Ne vous en faites pas », a rassuré le Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG.

Siéger ou ne pas siéger ?

 C’est le dilemme qui se pose à l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG). Car, selon le Vice-président du parti, tout est calculé par le président Alpha Condé :  » tout ce qu’Alpha Condé fait, est très bien calculé. Nous sommes obligés de réfléchir pour savoir qu’est-ce qu’il faut faire. Est-ce qu’il faut siéger ou pas? Parce qu’il faut faire attention. Chaque action a des avantages et des inconvénients.  Nous ne pouvons pas être un grand parti et tomber dans le piège de M. Alpha Condé. »

 Si les uns parlent d’un troisième mandat pour Alpha Condé, Dr Fodé Oussou fait savoir que le président de la République aurait déjà une nouvelle constitution pour une IVè République qu’il va soumettre au peuple : « vous avez entendu certains dire qu’on ne parle plus de troisième mandat pour M. Alpha Condé, mais on parle de IVè République. Puisqu’Alpha Condé ne va pas quitter le pouvoir, il veut quitter comme Blaise Compaoré (ancien président du Burkina Faso, chassé du pouvoir par la rue quand il a tenté de faire modifier la constitution, ndlr). Il a trouvé des juristes pour faire une nouvelle constitution et c’est cette constitution qu’il veut soumettre au peuple de Guinée. C’est pour  cela que les hauts responsables du RPG disent qu’on ne parle plus de troisième mandat, mais on parle de quatrième République. »

Fodé Oussou prévient Alpha Condé contre toute tentative de toucher à l’actuelle Constitution: « je voudrais dire que quiconque doute de la détermination du peuple contre un troisième mandat, c’est qu’il ne fait pas confiance au peuple. Le jour où M. Alpha Condé aura le courage de parler d’un troisième mandat ou d’une nouvelle  Constitution, ce sera  son dernier jour en Guinée. Ceux qui pensent qu’Alpha Condé peut proroger son mandat, nous nous disons que son mandat finit le 21 décembre 2020et il n’y aura ni troisième mandat ni une nouvelle constitution encore moins un autre président qui s’appellera Alpha Condé au moins pendant 50 ans ici. »