Dr Oussou : « les pyromanes qui induisent Alpha Condé en erreur nous trouveront sur leur chemin »

0
481

La crise guinéenne s’enlise au fur et à mesure que l’on se rapproche du 1er mars, jour initialement retenu pour la tenue du double scrutin auquel de grandes formations politiques de l’opposition ne participent pas.

 Selon le vice-président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), le Dr Fodé Oussou Fofana, les discours que tiennent certains hauts dignitaires du régime ne fait qu’aggraver la situation. Mais, dit-il, les menaces que profèrent ces derniers à l’encontre de ceux qui sont opposés au référendum constitutionnel ne peuvent rien changer à la détermination du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC).

« Quand on est une autorité, on va à la télévision nationale pour s’adresser à tout le peuple de Guinée. On ne s’adresse pas à une partie des Guinéens pour menacer d’autres. On ne s’adresse pas à ses militants pour menacer ceux de l’opposition. Mais ces trafics d’influence, ces menaces d’un autre âge ne marcheront plus jamais dans ce pays. C’est que nous savons, c’est que la date du 1er mars va être le jour de vérité contre le mensonge, jour de liberté pour le peuple de Guinée », a-t-il prévenu.

Fodé Oussou accuse certains barons du régime d’induire le président Alpha Condé en erreur. Mais il prévient qu’ils trouveront le peuple sur leur chemin.  « Nous disons ici que les pyromanes qui sont à côté de M. Alpha Condé, qui sont en train de le pousser à la faute, trouveront le peuple sur leur chemin. Ce peuple est déterminé plus que jamais à leur barrer la route. Leur forfaiture ne passera pas du tout. Chaque fois que M. Alpha Condé veut revenir à la raison pour dire qu’on va dialoguer, les mêmes pyromanes qui ont poussé Lansana Conté à la faute, qui ont été à l’origine des événements de 2006-2007, notamment Alpha Ibrahima Kéira qui avait menacé de radier de la Fonction publique les syndicalistes dont Rabiatou Sérah, c’est le même Kéira et les autres. Parce que si vous regardez à la Présidence, il y a 7 personnes qui sont là-bas actuellement, ce sont ces mêmes qui étaient avec Lansana Conté et qui l’avaient poussé à l’erreur. Ce sont ces mêmes personnes qui profèrent des menaces quand elles arrivent dans les Mamayas du RPG Arc-en-ciel comme celle d’hier à Sandervalia pour dire qu’ils feront respecter, qu’on les trouvera sur leur chemin. Nous leur disons qu’ils trouveront le peuple de Guinée devant eux. »

Selon le vice-président de l’UFDG, le président Alpha Condé voulait dialoguer, mais qu’il en a été empêché : « le président [de la République] voulait ouvrir un dialogue, mais les pyromanes ont dit non, parce que quand ils ouvrent le dialogue ils auront honte. »