Dr Oussou : « Quiconque parle de modification de la constitution n’aime pas la Guinée »

avril 13, 2019 6:55

Le débat sur un éventuel troisième mandat continue à susciter des débats au sein des partis de l’opposition. Ce samedi 13 avril, la question a été abordée par le vice président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) en marge de l’assemblée générale de son parti.

A l’entame de son intervention, Dr Oussou Fofana a dénoncé le fait que le président de la République ne soit entouré « en majorité » que par des anciens du PUP (parti de l’unité et du procès), qu’il a longuement combattu. « Alpha Condé a été un adversaire du PUP, il a passé 40 ans de sa vie à lutter contre le régime de Conté. Aujourd’hui, 80 % des gens qui entourent M. Alpha Condé, sont du PUP. Si vous remarquez, cette affaire de troisième mandat, ce sont eux qui sont en train de faire la promotion pour bénéficier des postes de responsabilités. Mais c’est sans savoir qu’une nouvelle constitution, c’est comme un coup d’Etat. Le problème de 3e mandat n’est pas un problème d’individu, mais c’est plutôt un problème du peuple de Guinée. Les Guinéens ne veulent pas d’un troisième mandat et personne ne peut arrêter ce peuple », a déclaré Dr Oussou qui prend l’exemple sur le Burkina, l’Algérie et le Soudan.

Plus loin, le président du groupe parlementaire des libéraux démocrates, a invité les militants de l’opposition à identifier les gens qui font la promotion du troisième mandat. « Vous qui êtes sur les réseaux sociaux, je vous demande de dresser une liste de tous ceux qui font la promotion du troisième mandat. Il faut les identifier afin que le peuple se rendent compte quels sont les ennemis de la Guinée. Parce que quiconque parle de modification de la constitution, n’aime pas Alpha Condé, n’aime pas la Guinée, ni les Guinéens », a-t-il suggéré.

Vêtu d’un t-shirt où est mentionné « stop à un troisième mandat ! », le vice président de l’UFDG a demandé aux militants du parti d’en faire autant.  « Je vous demande de faire des t-shirts que vous allez porter et vous promener à travers la ville. Il faut  également confectionner des banderoles et les afficher partout. Si on les enlève, faites descendre vous aussi celles des pyromanes. La Guinée nous appartient tous, personne ne peut nous intimider ici. Nous ne voulons pas de troisième mandat et nous allons manifester », affirmé le député.