Dr Oussou sur la fuite du courrier de l’UFDG : « les gens l’ont vu mais ils ne savent ce qui l’accompagne »

0
1214

Les Guinéens auront rendez-vous avec les urnes le 18 octobre prochain pour élire ou réélire leur président de la République. C’est en prélude à cette importante échéance électorale que la direction nationale de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), à travers un courrier signé de son Secrétaire général, a invité toutes ses fédérations à lui communiquer leurs avis sur une participation ou non du parti à cette élection.  Ces avis sont attendus au plus tard le mercredi 26 août 2020, précise ledit document.

Joint au téléphone pour en savoir plus, le Vice-président de l’UFDG Dr. Fodé Oussou Fofana a précisé que ces consultations ne veulent pas dire que l’UFDG soutienne la nouvelle Constitution, l’Assemblée nationale ou encore la candidature pour le troisième mandat du président Alpha Condé. D’ailleurs, a-t-il insisté, la décision de participer ou non à l’élection présidentielle du 18 octobre n’est pas encore prise.

« Nous sommes un parti politique qui fonctionne sur la base des règles démocratiques. C’est pourquoi nous demandons l’avis des uns et des autres. Nous sommes très cohérents. Nous sommes membres à part entière du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Nous sommes un parti politique qui a ses membres un peu partout dans le monde. Nous ne sommes pas des partis cabines-téléphoniques qui ne peuvent pas faire de consultations parce qu’ils n’ont aucune structure. C’est difficile pour le RPG de faire une consultation. Parce que c’est un parti où le président décide de tout et tout seul. C’est ce qu’on appelle le centralisme politique. Que les gens n’interprètent pas notre courrier à notre place. Ce courrier est adressé aux différentes fédérations du parti. Il y a des esprits malins qui se sont arrangés à le mettre à la place publique. Nous avons nos structures auxquelles nous avons adressé les courriers. Elles savent le message et elles connaissent ce que nous attendons d’elles.  Il faut rappeler que ce sont des consultations que nous faisons régulièrement sur tous les sujets. Les gens ont vu le courrier mais ils ne savent ce qui accompagne le courrier… », a-t-il expliqué.