Dr Oussou sur l’affaire Kaporo rails: «c’est de l’animosité, de la haine et du mépris»

mars 7, 2019 6:43

Les opérations de déguerpissement entreprises par le gouvernement guinéen au niveau centre directionnel de Koloma, se poursuivent au grand dam des occupants dudit site.

Le Vice-président de l’Union des Forces Démocratiques (UFDG), de retour à Conakry après un court séjour à l’étranger, n’a pu s’empêcher de crier son indignation devant cette action des autorités.

 «Je suis profondément choqué et outré parce que l’humanisme a fui ce pays. Les gouvernants n’ont pas de cœur sinon un être humain ne doit pas être humilié de la sorte. Ce qui est en train de se passer à Kapora rails, c’est de l’humiliation», a-t-il déclaré.

Le président du groupe parlementaire des libéraux démocrates se dit conscient du fait que la zone concernée soit une réserve foncière de l’Etat, mais, estime-t-il, l’Etat devrait agir dans le respect de la loi. «Tout le monde sait que l’Etat est propriétaire de cette zone. Il est d’ailleurs propriétaire de tous les domaines, même ce qui n’est pas considéré comme sa réserve foncière. Parce que même si tu as un domaine avec tous les papiers, quand la nécessité s’impose, l’Etat a le droit de discuter avec toi, te dédommager et te déposséder. Donc ici, c’est la forme qui dérange. Parce qu’aucune loi du pays ne dit de chasser les citoyens de cette façon. L’État doit accompagner les victimes de cette barbarie et les dédommager.  En plus, si cette zone est occupée aujourd’hui, l’Etat en est le premier responsable parce qu’il est représenté à la base par les élus et les chefs de quartiers et ce sont ces derniers qui délivrent des documents» a-t-il dénoncé.

Le Vice-président de l’UFDG ne trouve pas d’urgence à déguerpir cette zone. Dans les conditions normales, dit-il, « c’est après avoir mis en valeur ce qui est déjà libéré, que le gouvernement aurait pu demander, si l’urgence se pose, aux autres de quitter de la plus belle manière sans les humilier de cette façon. D’ailleurs, vous verrez qu’ils n’ont aucun projet imminent pour Kaporo rails. C’est pourquoi je trouve que rien ne peut expliquer cette casse de maisons. C’est simplement de l’animosité, de la haine et du mépris. Et quand j’entends le président, lui-même, dire qu’il va casser sans état d’âme, je me suis dit que l’humanisme est sorti de ce pays », a fustigé l’opposant qui estime qu’il y a des calculs politiques dans cette affaire de déguerpissement. «Quand vous traversez Kapororail rails aujourd’hui, vous êtes choqué au vu de ce champ de ruine. Je suis convaincu que derrière ça, il y a des calculs politiques. Alpha Condé et son gouvernement sont en train de régler des comptes à tout ce qui ne sont pas avec eux », accuse Dr Oussou. Et d’interpeller : «tous les citoyens épris de justice, de paix doivent se sentir concernés par cette opération de déguerpissement.»

«On connait tous les domaines réservés de l’Etat. Pourquoi, c’est toujours Kaporo rails», s’est-il interrogé en substance.