Drame à Coyah : tentant de dépolluer leur puits, la seule source d’eau de leur village, deux jeunes y meurent !

février 14, 2019 11:34

L’acte s’est passé ce jeudi 14 février dans les bandes de 16 heures à Mangata village, un district de Wonkifong dans la préfecture de Coyah. C’est dans un puits d’une profondeur de plus de 10 mètres que trois jeunes de ce village ont décidé de vider l’eau polluée par la mort d’un chat à l’interieur. Ce puits étant le seul de la contrée qui approvisionne les villageois pendant la saison sèche, les trois jeunes âgés d’une vingtaine d’années ont pris une moto pompe pour le vider.

Le premier qui est descendu avec le raccord de la motopompe a fait plus de 45 minutes sans faire signe et les deux autres ont décidé de le rejoindre dans le puits. Après une heure de silence, les femmes qui étaient à côté du puits ont appelé des jeunes pour signaler le silence des trois qui y sont descendus.

Les jeunes secouristes, à leur tour, ont fait appel à un puisatier nommé Moussa, qui est descendu et a trouvé deux d’entre eux morts. Les villageois se sont massivement mobilisés pour extraire les corps de deux des trois jeunes et le troisième était dans un état de coma.

Les corps de Salifou Camara, élève de la 11eme année sciences sociales au groupe scolaire Kolet Ciré de Kakoulimaya et d’Abdoulaye Camara, un jeune débrouillard sont exposés à la Mosquée de Mangata en ce moment. Le troisième, quant à lui, comateux est en soins intensif à l’hôpital préfectoral de Coyah.

Sur les lieux du drame, pleurs et consternations suivis de témoignages pathétiques étaient au rendez-vous. « Ce qui a vraiment provoqué la mort de ces deux individus, c’est le manque d’oxygène dans le puits », estime le Dr Lamine de l’hôpital préfectoral de Coyah.

L’enterrement des deux corps aura lieu demain vendredi après la prière de 14 h.