Drame à Pita : deux jeunes meurent asphyxiés dans un conteneur

0
540

Amadou Mouctar Diallo et Mamadou Aliou Diallo, deux jeunes apprentis tisserands ont péri dans la nuit de dimanche à lundi, dans la ville de Pita, par asphyxie, dans un conteneur, où ils dormaient avec un fourneau à charbon pour se chauffer contre le froid en cette période d’harmattan qui souffle sur la région, a-t-on appris sur place.

Les deux victimes qui ne mesuraient sans doute pas le danger, seraient entrées avec le fourneau plein  de charbons incandescents dans le conteneur qui leur servait de dortoir.

C’est dans cette situation que les deux jeunes se sont endormis dimanche soir,  sans jamais se réveiller ce lundi matin.

Le capitaine Sylla Alsény, agent de la sécurité est revenu sur les circonstances de ce drame au micro de notre reporter : « selon les proches des victimes, c’est hier (dimanche, ndlr) qu’ils sont entrés avec un fourneau pour dormir dans ce conteneur.

Sans doute ils sont morts par asphyxie. En tout cas, c’est ce que les médecins nous ont confirmé », a souligné l’agent de police.

Mamadou Oury Diallo, père de Mamadou Aliou Diallo a aussi témoigné suite au décès de ces deux jeunes gens en ces termes: « moi j’étais à Labé dans notre village. C’est ce matin qu’ils m’ont appelé pour me dire que mon enfant est mort avec son ami dans  les circonstances que voyez. Ces deux jeunes étaient des inséparables amis. Mamadou Aliou Diallo est mon propre fils. Et Amadou Mouctar Diallo était là avec le frère de son père  qui s’appelle Samba Diallo, auprès duquel il  apprenait jusque-là le métier de tisserand. Voilà qu’aujourd’hui ils sont partis à jamais. Mais on se remet à Dieu car tout ce que Dieu fait est bon, dit-on. Et que les gens se servent de cela comme exemple pour ne plus dormir avec un fourneau allumé sans échappatoire pour le gaz carbonique », a-t-il déploré.

Notons enfin que Mamadou Aliou Diallo et Amadou Mouctar Diallo étaient tous originaires de Labé, et ils étaient tous apprentis tisserands.

Les deux victimes seront inhumées aujourd’hui lundi 21 décembre 2020, après la prière de 16 heures.