Droits Humains : Les pairs éducateurs et champions de la paix évaluent les bénéfices du projet « Asseyons-nous et discutons »

0
606

A l’initiative des responsables du projet « Asseyons-nous et discutons » piloté par l’ONG Protégeons les Droits Humains et financé par Open Society Initiative for West Africa (OSIWA), une rencontre s’est tenue à la Maison des jeunes de Ratoma du jeudi 3 au vendredi 4 septembre 2020.

Elle a réuni 160 acteurs communautaires du projet venus des 16 quartiers touchés par le projet, notamment Dar-es-Salam 2, Matoto Khabitaya, Nasroullaye, Bantounka 2 et Simbaya Ecole. On y notait également  la présence des leaders religieux, des chefs de quartiers et chefs secteurs, avec pour objectif de faire le point sur les activités mises en œuvre et tirer les leçons afin d’améliorer les futures actions.

Durant les travaux, les pairs éducateurs et champions de la paix issus des différents quartiers se sont exprimés par rapport à la noblesse de ces activités, et ont énuméré les difficultés rencontrées dans leur accomplissement.

En outre, ils ont exposé sur les leçons tirées du projet qu’ils entendent capitaliser et perpétuer pour que les conflits sociaux et intercommunautaires se raréfient dans les quartiers et que les structures communautaires de prévention et de résolution des conflits soient le cadre premier de résolution des conflits dans les 16 quartiers ciblés par le projet.

Dans son speech, M. Amara Bangoura, chef du secteur Nassouroulaye et champion de la paix a dit que les points d’approvisionnement en eau potable sont rares dans le quartier.

« Les quelques-uns qui existent drainent du monde. Les histoires entre les enfants ou entre les femmes ne finissent pas. Et elles peuvent parfois prendre des proportions élevées et opposer les familles. Nous avons dans le cadre du projet, sillonné l’ensemble de ces aménagements, ainsi que les ménages environnants pour les sensibiliser à la paix et au respect mutuel », a-t-ilindiqué.

Pour sa part, Elhadj Faya Sanoh a rappelé à l’assistance qu’il n’est pas aisé de gérer les conflits sociaux à cause de leur complexité et de leur récurrence. Toutefois, il s’est réjoui de la présence du projet qui, à ses dires, a renforcé notre positionnement en matière de prévention et de résolution des conflits. Les groupes des pairs éducateurs sont d’une grande aide.

« Nous comptons les valoriser dans les actions de sensibilisation sur la paix dans le quartier », a rassuré le Secrétaire général du Conseil de quartier Dares Salam II.

De son côté, Adama Camara, paire éducatrice à Bantounka II a déclaré être dans ce quartier depuis plus de 20 ans pendant lesquels elle a constaté que plusieurs conflits naissent autour de la gestion des eaux usées.

« Quand ce projet a débuté, j’ai demandé aux amis pairs éducateurs de nous pencher là-dessus. Ce qui fut fait. Et aujourd’hui, je pense que le message a été compris par les citoyens. Les histoires se sont considérablement réduites », a-t-elle témoigné.

Les prémices des agitations persistent depuis très longtemps à travers le pays. Conscients de cet état de fait, les responsables de l’ONG PDH s’investissent depuis deux ans dans la formation des leaders communautaires et autres jeunes leaders dans les quartiers en vue de prévenir d’éventuels malheureux incidents, avec pour leitmotiv, faire en sorte que l’impact de ces conflits ne contribue davantage à la fragilisation du tissu social.

Le projet « Asseyons-nous et discutons » a largement contribué à la mise en œuvre des recommandations de la Commission provisoire de réconciliation nationale à travers la mobilisation des jeunes, des femmes et des autorités locales autour d’un espace de dialogue pour la prévention et la résolution des conflits à caractère social.

Il marque la seconde phase développée par l’ONG Protégeons les Droits Humains pour inciter les populations à renouer avec les pratiques traditionnelles de prévention et de gestion des conflits dans les communautés. Pour sa mise en œuvre de ce projet, ses porteurs ont privilégié l’approche communautaire de prévention et de résolution, à travers la création des groupes de champions de la paix dans seize quartiers identifiés à Conakry.

Depuis Décembre 2019, l’ONG Protégeons les Droits Humains travaille sur la deuxième phase du projet « Asseyons-nous et discutons » avec un accompagnement financier de la fondation OSIWA. Ce projet a pour objectif  de promouvoir le dialogue et la concertation sociale à travers les mécanismes traditionnels de prévention et de résolution des conflits à caractère social et politique à travers la mobilisation de la société guinéenne, et principalement la jeunesse, les femmes et les autorités morales  autour d’un espace de dialogue communautaire.

Depuis le lancement officiel de la seconde phase du projet en Février 2020, 144 leaders d’opinion (jeunes, femmes, religieux et autorité locale)  dont 9 par quartiers et 160 pairs éducateurs (exclusivement constitués de jeunes) dont 10 par quartiers ont été identifiés et constitués en groupes de champions de la paix.

Après deux séances de formations axées sur les techniques de prévention et de résolution de conflits, la citoyenneté,  la paix et la tolérance interethnique et politique,  ces groupes sont installés dans les 16 quartiers de Conakry et de Dubréka.

Les groupes de champions se sont réunis deux fois aux mois de juillet et août 2020 pour identifier les conflits ou les facteurs porteurs de conflits assortis de propositions d’actions concrètes à mettre en œuvre dans les 16 quartiers.

Les pairs éducateurs, champions juniors de la paix, ont à leur tour, été déployés sur le terrain pour informer et sensibiliser plus de citoyens sur l’existence de ces deux cellules communautaires et sur la nécessité d’en faire recours en cas de différends avec les voisins.

Cette rencontre de capitalisation constitue une étape qui va permettre, avec les champions de la paix et les champions juniors (pairs éducateurs) de faire le point sur ces premières activités afin de tirer les leçons et proposer un plan concret de pérennisation des structures mises en place dans les quartiers.