Dubreka : en fuyant les gaz lacrymogènes , un gendarme se fait tirer trois balles

0
667
Un mouvement de panique s’est emparée des citoyens d’Ansoumania, dans la préfecture de Dubréka, ce samedi 14 décembre. Du gaz lacrymogène jeté dans une commission administrative d’établissement et de révision des listes (CAERLE), et un gendarme blessé par balles. C’était suffisant pour faire paniquer tout le monde, surtout que la CAERLE se trouve dans les parages du marché du quartier.
Selon Toumany Camara, président du conseil de quartier Ansoumania, la rupture des récépissés dans la CAERLE a créé de la frustration des citoyens et une pagaille s’est vite invitée dans les locaux.  » Les gendarmes ont lancé du gaz lacrymogène et il y a eu de la panique partout. Un gendarme a été touché par balle « , a déclaré Toumany Camara, avant de confirmer qu’un jeune est détenu dans les locaux du poste de la gendarmerie.
Un citoyen dont l’atelier se trouve en face du lieu où est tombé le gendarme affirme que deux bombes lacrymogènes ont été lancées et puisqu’ils n’avaient pas de masques, les agents des forces de l’ordre ont tenté de fuir afin de limiter les dégâts de l’inhalation du gaz. C’est en ce moment, dit-il, que le fusil d’un gendarme et la gâchette s’est déclenchée de façon accidentelle et les balles ont atteint un autre gendarme, qui fuyait, au niveau des pieds. Le blessé a été admis dans un hôpital pour des soins. Mais quand la nouvelle s’est répandue dans le quartier, paniqué, chacun a commencé à fuir.