Dubréka : Toutes les sous-préfectures réunies pour une nouvelle Constitution

0
1274
C’est sous un soleil de plomb qu’arrivent par petits groupes, des citoyens de Dubréka au siège de l’administration de la préfecture.   Ils sont tous vêtus de blanc. Des tee-shirts estampillés « Dubréka dit Oui à la nouvelle Constitution ».
Des tentes sont installées pour abriter les citoyens venus des sous-préfecture de Tanènè, Bady, Tondon, Falessadé, Ouassou Khorira. D’autres sont réservées aux mouvements de soutien et groupements d’intérêts économiques ou encore aux sages de la localité.
A l’entrée, il y a une fouille systématique. Tout porteur de tee-shirt rouge ne peut entrer dans la cour où se tient la cérémonie. Car le rouge, c’est la couleur du Front national pour la défense de la constitution (FNDC), opposé au 3ème mandat.
Artistes, comédiens, chantent et dansent pour « la nouvelle Constitution ».
 » Celui qui pose un bon acte est très bon, mais celui qui reconnaît que l’acte posé est bon, est meilleur « , lance u’ comédien.
Et Yaya II Bah, du comité d’organisation de cette rencontre, affirme clairement que c’est une manifestation de soutien pour la nouvelle Constitution : « La mobilisation d’aujourd’hui c’est par rapport à la manifestation d’un soutien pour une nouvelle Constitution, parce que nous savons tous que la Constitution c’est un contrat d’adhésion collective. »
La démarche ne vise à pousser Alpha Condé à annoncer officiellement qu’il veut d’une nouvelle Constitution, mais qu’il sache que le peuple en veut: « C’est le peuple de Guinée qui a confié temporairement sa souveraineté à Alpha Condé. Il n’est pas au dessus du peuple. Il en est le gardien, pas le propriétaire. Alors pour aujourd’hui, c’est le peuple qui est en train de réclamer. »
Un groupe contre un troisième mandat a été dispersé à coups de gaz lacrymogènes. Et le gaz n’a pas épargné aux partisans du projet. Ce qui a poussé certains à sortir de la cour. Mais on leur demande de rentrer, surtout que des officiels sont en train d’arriver.