Dysfonctionnements dans les structures sanitaires: les recommandations des victimes pour de meilleures prestations

mai 19, 2018 12:10
0

A l’issue de leur marche blanche et silencieuse de ce vendredi 18 mai, les victimes du Pr Telly Sy, par la voix de leur porte-parole, Mme Sylla Djénab Diallo, ont invité l’Etat, via le ministère de la Santé, à prendre des mesures urgentes pour réduire le taux de la mortalité maternelle dans les établissements publics et privés.

Avant d’énumérer les recommandations,  les dames se disant victimes du Pr Telly Sy ont annoncé qu’une pétition visant la fermeture de la clinique Médicis dont il est le propriétaire, a récolté plus d’un millier de signatures.

Voici les recommandations…

1-    Déclencher immédiatement une inspection approfondie sur la clinique Médicis afin de comprendre si elle est conforme aux règles et si elle détient les équipements nécessaires d’une clinique.

2-    Procéder à l’audition du Pr. Telly Sy par l’ordre des médecins pour qu’il réponde de ses actes.

3-    Renforcer et durcir le contrôle de l’ensemble des structures de santé et des médecins gynécologues et obstétriciens afin de faire un tri entre ceux qui font mal et ceux font bien leur travail.

4-    Procéder à la fermeture de toutes les maternités qui ne répondent pas aux normes sanitaires et matérielles.

5-    Exiger que toute maternité dispose un service pédiatrique avec au minimum un pédiatre qualifié et disponible à servir à tout moment.

6-    Exiger que toutes les maternités des centres urbains soient équipées au moins deux salles d’accouchement opérationnelles répondant aux normes. C’est-à-dire, des couvreuses fonctionnelles, des tables de réanimation… Au moins une ambulance disponible toute la semaine et toutes les 24 heures.

7-    Un contrôle strict de la charge de travail pour éviter que la fatigue et le surmenage, sources de multiples erreurs médicales graves.

A moyen et long termes

8-    Améliorer les services en matière de la prise en charge des femmes enceintes.

9-    Equiper l’INSE (Institut de Nutrition et de Santé de l’Enfant) en couvreuses électroniques en nombre suffisant

10- Veiller à la disponibilité permanente d’oxygène, de matériels et produits nécessaires pour la prise en charge des nouveau-nés avec des complications.

11- Décourager la marchandisation des services médicaux.

12- Freiner des services de santé qui  consistent pour les médecins à ouvrir des cliniques qui font des cumuls des prestations dans le public.

13- Dans le privé tout comme au public, veiller à la tarification harmonisée en la mettant à la disposition des patients pour éviter les abus de plusieurs médecins qui fixent unilatéralement des prix souvent à la tête du client.

14- Mettre en place un numéro vert ou un service équivalent pour recueillir les témoignages des victimes d’abus ou d’erreurs médicales  tout en les encourageant à saisir la justice pour celles qui le désir.