Eau, Hygiène et Assainissement : les acteurs outillés pour un cadre de vie saine pour la population

0
252

Placé sous le leadership du Service National d’Aménagement des Points d’Eaux (SNAPE) qui assure la présidence du comité de pilotage au nom du Ministère de l’hydraulique et de l’assainissement, il était question durant ces rencontres de faire une analyse sur les difficultés qui assaillent le secteur, identifier des actions prioritaires et définir les stratégies innovantes pour leur mise en œuvre..

La cérémonie de clôture a été présidée par Papa Koly Kourouma, Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, et en présence de Pierre Ngom, Représentant de l’UNICEF en Guinée.

La Guinée lors de la Réunion de Haut Niveau des Ministres de secteur de l’Eau, l’Hygiène et Assainissement (EHA) tenue au mois d’Avril 2019 à San José, Costa Rica, a pris des engagements pour assurer un accès à l’eau et à l’assainissement pour les populations vulnérables. D’ici à 2020, il est question de mettre en place un mécanisme de coordination opérationnel intersectoriel de l’Eau, l’hygiène et l’Assainissement.

WASH : Quelques actions prioritaires identifiées
UNICEF/ S.M. Koundouno
Papa Koly Kourouma, Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement

Pour Papa Koly Kourouma, Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement : « le secteur de l’assainissement était éparpillé à travers au moins quatre départements ministériels. C’est pourquoi, il était nécessaire de procéder à une analyse pertinente des goulots d’étranglement pour que le secteur soit opérationnel afin de permettre l’atteinte des objectifs qui lui sont assignés. Soyez assurés que les différentes résolutions de cet atelier feront l’objet de communication avec mes collègues du Gouvernement afin de leur permettre de voir les défis que mon département doit affronter et pour lesquels ils doivent apporter leur appui » a-t-il promis.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du programme de coopération Guinée-UNICEF 2018–2022 dont l’une des composantes vise à s’assurer que le gouvernement, les institutions étatiques et les collectivités ont les capacités pour développer et renforcer la mise en œuvre des politiques et stratégies, d’assurer la coordination multisectorielle et de mobiliser les ressources suffisantes aux financements des interventions. C’est ainsi que Pierre Ngom, Représentant de l’UNICEF en Guinée, dira que cet atelier est un pas dans la bonne direction en vue de lever les obstacles majeurs pour une meilleure coordination des interventions de ce secteur crucial pour la survie et le développement des enfants en Guinée, avant d’ajouter :

WASH : Quelques actions prioritaires identifiées
UNICEF/ S.M. Koundouno
Pierre Ngom, Représentant de l’UNICEF en Guinée

« Trois jours durant, les participants de plusieurs ministères se sont familiarisés avec un outil d’analyses qui leur a permis de mettre en commun leurs connaissances pour identifier les goulots, mais surtout pour proposer des solutions pour un environnement favorable au secteur de l’Eau, l’Hygiène et l’Assainissement. Vous avez passé en revue entre autres, les politiques et stratégies du secteur, ses arrangements institutionnels, les aspects finances, la planification, le suivi-évaluation, mais aussi le renforcement des capacités. L’UNICEF pour sa part, sera aux côtés du Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement pour que les actions pertinentes retenues ici puissent aboutir à des résultats tangibles pour le bien-être des enfants de Guinée » conclura-t-il.

Au terme des travaux, huit actions prioritaires ont été formulées parmi lesquelles la mise en place d’un dispositif de coordination opérationnel du secteur de l’Eau, de l’Hygiène et de l’Assainissement, un accompagnement résolu des communes pour la maîtrise d’ouvrages et une déconcentration effective des structures du SNAPE et de la Direction Nationale de l’Assainissement.