voir Plus
    dimanche, 11 avril 2021
    28 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Ebola : les voisins de la Guinée à Conakry pour éviter « l’exportation » de l’épidémie

    Une réunion interministérielle des six pays frontaliers de la Guinée autour de l’épidémie de la maladie à virus Ebola s’est ouverte ce 2 mars 2021 à Conakry. L’objectif de cette rencontre est d’échanger sur les plans de riposte élaborés afin d’éradiquer l’épidémie en Guinée et éviter son exportation vers les pays voisins.

    Dans son intervention, le ministre guinéen de la Santé, Remy Lamah, a fait savoir que la vaccination a été initiée dans tous les sites où des contacts ont été identifiés et qu’à date1097 personnes ont été vaccinées, soit 164 contacts, 758 contacts des contacts et 175 contacts probables.

    « Les mesures de prévention et de contrôle des infections ont été renforcées dans tous les établissements de soins. Des experts nationaux et internationaux ont été également mobilisés sur le terrain pour les appuis. Un plan national de riposte contre la maladie à virus Ebola a été élaboré par le ministère de la Santé à travers l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS). Les contrôles sanitaires ont été renforcés aux points des entrées terrestres et aéroportuaires pour bondir de façon drastique tout risque d’exportation de la maladie », a-t-il souligné.

    L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui appuie la Guinée dans la lutte contre cette épidémie a, dès l’annonce de la résurgence du virus, a évalué les risques. « Selon l’évaluation des risques faite le 16 février 2021, le risque de propagation a été estimé très élevé au niveau national, et au niveau régional en raison de la forte probabilité que les personnes des communautés touchées en Guinée interagissent avec les communautés des pays voisins », a indiqué le Dr Abdou Salam Gueye, Directeur régional pour les situations d’urgence, qui parlait au nom de la Directrice régionale de l’OMS, le Dr Matshidio Rebecca Moeti.

    Selon le Abdou Salam, la rencontre de Conakry vise à fédérer les synergies pour pouvoir lutter efficacement contre Ebola : « L’Organisation de la présente réunion inter ministérielle des pays frontaliers de la Guinée sur l’épidémie de la maladie à virus Ebola représente une mobilisation internationale rapide sur l’initiative de l’Organisation mondiale de la Santé afin de fédérer toutes les énergies sous régionales pour combattre ensemble cette épidémie en Guinée et éviter sa propagation dans d’autres pays. »

    Le Premier ministre, Ibrahma Kassory Fofana a rappelé le passage du virus dans la sous-région en 2014 avec le nombre de victimes qu’il a entraînées en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone. Il insiste sur le fait qu’il faut que les partenaires travaillent en symbiose pour éradiquer l’épidémie : « Sur la base de la douloureuse expérience vécue, nos pays ont élaboré des plans de renforcement de leur système de santé nous donnant ainsi une certaine capacité d’anticipation et de résilience. Nous sommes aujourd’hui confrontés à une nouvelle situation épidémiologique qui requiert une synergie d’action de tous les partenaires bi et multilatéraux car la maladie n’a pas de frontière et son risque de résurgence n’est jamais nul. »

    Il note tout de même que la situation de 2014 est différente de 2021 puisque désormais, la Guinée ne va pas subir l’épidémie, mais plutôt y faire face : « Il est heureux de noter qu’avec l’appui de nos partenaires, cette fois, nous sommes mieux préparés. Cette fois, nous ne subissons pas l’épidémie, nous faisons face à l’épidémie. Et la coopération régionale dont renforçons les liens à travers cette rencontre scientifique est l’illustration de cette volonté commune de combattre au plus vite cette terrible épidémie. »

    Lire vidéo:

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE