Echec du sit-in des grévistes à Labé: le Secrétaire général local du Slecg accusé de «trahison»

0
510

Tout serait parti du sit-in était projeté pour ce lundi 12 novembre par le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG). Un sit-in réprimé par les forces de défense et de sécurité. En effet, le secrétaire général du SLECG et plusieurs membres du bureau local ont brillé de par leur absence à cette manifestation syndicale. Une chose qualifiée de ‘’trahison’’ par le secrétaire administratif du SLECG.

«Les enseignants n’ont pas bien répondu à la manifestation parce que si dans toute la ville de Labé, il n’y a qu’une trentaine d’enseignants qui répondent à l’appel. Cela veut dire qu’il y a quelque chose qui cloche. Donc le problème est là. Je crois bien que c’est l’irresponsabilité de notre secrétaire général qui est la cause de l’échec de ce mouvement », accuse Amadou Oury Labico Diallo, le secrétaire administratif de l’antenne locale du SLECG de Labé.

Dans le même élan d’accusation du Secrétaire général du SLECG, il assène: «sûrement, il a démotivé les gens parce que d’habitude quand on fait appel aux enseignants, on peut avoir aux moins 200 personnes. Moi, particulièrement il m’avait appelé hier, soi-disant qu’il y aurait l’armée, de faire attention. Bon moi j’ai dit que je n’en ai pas peur. On est là, c’est pour une lutte noble et on ne va pas reculer même si on va aller en prison. Mais, je ne m’attendais pas à ce qu’il trahisse ce mouvement. Je m’attendais à ce qu’il se présente mais, j’ai compris qu’il voulait me démotiver et c’est ce qu’il a fait avec les autres.»

«La trahison est avérée. Parce que quand tu vas en guerre et que tu ne vois pas le commandant, c’est sûr que le commandant a trahi et on t’a mis devant les faits accomplis. On va prendre nos disposition par rapport à cette situation», poursuit le Secrétaire administratif de l’antenne locale du SLECG de Labé.

Joint au téléphone par Guinéenews, Mamadou Niama Baldé, le Secrétaire général de la section SLECG de Labé soutient qu’il n’a trahi personne et qu’il reste dans la logique de la lutte syndicale. Selon nos informations, le bureau national du SLECG serait déjà saisi du dossier et devrait trancher dans les heures qui suivent.