Ecobank-Guinée apporte son soutien à l’APIP pour une inclusion financière des PME

0
509

La question d’inclusion financière est au cœur de la stratégie gouvernementale en tant que pilier fondamental du développement économique. C’est aussi un des vecteurs déterminants dans la lutte contre la pauvreté par l’accès au financement, la création de valeur ainsi que la création de nouveaux emplois.

Cette inclusion financière, pour se faire, doit s’appuyer, dans un premier temps, sur l’accès de ses acteurs à des produits et services financiers adaptés. L’un sans l’autre ne saurait permettre l’éclosion d’un tissu économique viable.

Dans cette optique, Ecobank, en tant que première banque en Guinée, avec près de 7600 clients, de 150 millions de dollars de dépôts mobilisés sur ce secteur, et plus de 30 millions de dollars de crédit direct accordé aux PME, vient de signer une convention avec l’Agence pour la Promotion des Investissements Privés (APIP-Guinée). Cela, dans le dessein d’accompagner l’APIP-Guinée dans cet objectif de créer un tissu d’entreprise formalisé et viable.

Dans son discours introductif, le Directeur Général de Ecobank-Guinée a évoqué la question de l’inclusion financière en tant que pilier du développement économique ; vecteur déterminant par la création de nouveau emplois.

« Donc, on a trouvé opportun d’accompagner l’APIP-Guinée dans ce projet d’APIP Mobile. C’est-à-dire quoi ? La décentralisation de la création des sociétés d’une part, mais également un partenariat avec les institutions financières, pour pouvoir bancariser ces entreprises qui étaient nouvellement créées. Mais pas seulement les bancariser, également les accompagner et mettre à leur disposition un financement pour qu’elles puissent créer de la valeur, notamment à travers la création des emplois, en participant ainsi à l’intensification de l’économie guinéenne », motivera M. BAH Diawadou, tout en se déclarant fier d’accompagner l’APIP-Guinée dans le déploiement de cette solution innovante qui permettrait aux acteurs économiques de se formaliser et d’être bancarisés.

Evaluant la portée de la présente convention, M. BAH Souleymane, Directeur de la Banque Commerciale en charge des PME et sociétés locales à Ecobank-Guinée, dira que celle-ci vise à accompagner l’APIP-Guinée dans toutes ses initiatives durant ces dernières années.

« On a vu plein de réformes, plein d’ambitions et d’initiatives qui vont accompagner la création et la viabilité des entreprises. Le Directeur Général de l’APIP-Guinée a dit que rien qu’au mois dernier, il y a eu plus de 1300 entreprises créées en plein Covid. C’est un succès. Mais est-ce qu’elles survivent ? Est-ce qu’elles continuent leurs activités ?  Est-ce qu’elles créent de la valeur ? Ensuite, il a expliqué que plus de 70% de ces entreprises sont appelées à mourir. Donc, le rôle d’Ecobank aujourd’hui, c’est d’accompagner ces entreprises, de les soutenir dans leurs projets d’investissement et de financement de fonds de déroulement, aussi apporter des solutions digitales innovantes, afin de faciliter l’inclusion financière », a-t-il souligné.

Rappelant que le développement d’un pays passe forcément par les PME, M. BAH Souleymaneajoutera par la suite qu’aucun pays au monde ne s’est développé sans les PME. « Donc, aider les PME, c’est favoriser la croissance du pays. Avec les initiatives du gouvernement, à travers l’APIP-Guinée, les partenaires privés que nous sommes, Ecobank en particulier, en tant que première banque panafricaine du continent, notre rôle, c’est d’accompagner les gouvernements dans ce processus », a affiché le Directeur de la Banque Commerciale en charge des PME et sociétés locales à Ecobank-Guinée.

De son côté, le Directeur Général de l’APIP-Guinée a dit que le gros défi qui interpelle de nombreux pays du monde reste l’accès au financement et l’accompagnement des PME. En tant que patron de la structure à la genèse de la création des entreprises, M. Namory CAMARA a rappelé à l’assistance que c’est une chose de créer les entreprises et une autre chose de les accompagner et de les aider à grandir et à accéder aux financements.

« Donc, je me réjouis de la signature de cette convention. Je me rappelle, quand je suis arrivé l’année dernière, nous n’avons pas réellement une structure dédiée à l’accompagnement dans la durée. On crée des entreprises : 10.500 entreprises dans l’année. Et ça s’arrêtait là. Il y a une étude que nous avons lancée cette année pour le taux de mortalité des entreprises dans notre pays. Et ce taux de mortalité est autour de 75%. Il faut fermer ce gap pour mieux mobiliser le secteur privé bancaire afin d’assurer un meilleur financement, un financement qualitatif de nos PME », a instruit le Directeur Général de l’APIP-Guinée.

En tant que pionnier de la digitalisation, Ecobank-Guinée trouve évident et opportun d’accompagner l’APIP-Guinée dans ce projet de décentralisation du processus de création d’entreprise et d’y associer sa plateforme digitale pour faciliter la bancarisation des entreprises.

Faut-il le rappeler. Rien que cette année, c’est autour de 30 millions de dollars que Ecobank a financé pour accompagner les Petites et Moyennes Entreprises. Son ambition pour l’année prochaine, c’est autour de 75 millions de dollars qu’elle entend mettre à la disposition des PME pour accompagner leur croissance, et particulièrement les entreprises féminines.