École primaire Kipé 2 : le Lions Club fait un dépistage des vices de réfraction et des problèmes auditifs

0
253

En partenariat avec l’ONG Vue Plus, le Lions club de Guinée (membre du district 403 A1 de la région 16 du Lions Club International) a procédé ce samedi 26 octobre à une opération de dépistage des vices de réfraction et des problèmes auditifs chez les élèves de l’école primaire Kipé 2 (banlieue de Conakry).

Durant l’opération, les médecins ont détecté des cas d’aptitudes visuelles inférieures à 10. Avec un œil droit qui a une aptitude visuelle de 0,5/10  et un œil gauche qui en a 1/10, une demoiselle de 16 ans (nous avons choisi de ne pas divulguer son nom) se trouve aujourd’hui en classe de 6ème année. Ses difficultés oculaires lui ont fait reprendre les classes de troisième, quatrième et cinquième. « Elle a peut-être été stigmatisée et considérée comme une fille bête. Mais la réalité c’est qu’elle a une myopie très forte qu’il faut corriger. Comme elle n’a pas été dépistée très tôt, ses yeux commencent même à aller de travers. C’est un cas typique qui  prouve l’importance de faire le dépistage dans les basses classes », a dit Dr Ramata Baldé, médecin-ophtalmologiste, président de l’ONG Vue Plus et membre de Lions Club Mont-Loura.

Selon Dr Ramata Baldé, la situation de cette jeune fille de 16 ans n’est qu’un cas parmi d’autres. « Si ces cas ne sont pas corrigés, ces enfants vont développer un complexe par la suite. Ils deviennent aussi des handicapés sociaux et économiques… il faut s’occuper d’eux pour leur permettre d’avoir un avenir meilleur », a-t-elle poursuivi.

Des yeux infectés ont donc été désinfectés sur place et certains enfants sont rentrés chez eux avec des produits pharmaceutiques. Parmi les malades, certains bénéficieront de lunettes pharmaceutiques.

De son côté,  le professeur agrégé Alpha Oumar Diallo – chef du service ORL de l’hôpital Ignace Deen –, également membre du Club Lions Mont-Loura, et son équipe ont détecté des problèmes auditifs chez certains élèves de l’école. « On a trouvé beaucoup plus de bouchons de cérumen. C’est un bouchon qui ferme le conduit auditif externe et réduit énormément l’audition de l’enfant », a indiqué Alpha Oumar Diallo, qui ajoute que le bouchon de cérumen est la première cause de surdité à travers le monde. « Et comme l’a dit ma collègue, mieux vaut prévenir que guérir. Pour que les enfants étudient dans les meilleures conditions, ils doivent bien voir, mais également bien entendre. L’audition conditionne le langage. Un enfant qui n’entend pas bien ne pourra pas correctement articuler les mots en parlant. Souvent on pense qu’ils (enfants) ne sont pas intelligents alors que le problème est ailleurs  », a dit le Professeur agrégé. Comme avec les enfants ayant des problèmes oculaires, ceux avec des problèmes de surdité sont entièrement pris en charge par le Lions club.

Si le Lions Club International intervient ce samedi pour la vue des élèves de Kipé , c’est parce qu’il a fait du mois d’octobre le mois de la vue. « Entre les yeux et les oreilles, ça fait un tout. Parfois, les enfants ne parlent pas des maux dont-ils souffrent. Pourtant, un enfant qui ne voit pas, ne peut pas réussir à l’école des voyants. C’est pourquoi nous avons pensé que c’est le bon moment de dépister ces enfants et de connaître leurs besoins… », a davantage expliqué Madame Tounkara Mariama Diallo, Lions de Guinée et coordinatrice de la fondation (LCIF) du Lions Club.

Il faut signaler que les activités de dépistage ont été officiellement lancées par madame Mballou Cissé Reboud, gouverneur du district 403 A1 qui regroupe huit pays d’Afrique de l’Ouest. En procédant au lancement officiel, elle a rappelé qu’un Lions est d’abord un chevalier de la vue. « Parce qu’en 1925, Ellen Killer a interpellé les Lions pour leur demander de l’aider à lutter contre les ténèbres. C’est-à-dire contre la cécité », a-t-elle rappelé. Elle a indiqué que partout dans le monde, les Lions font des dépistages et procèdent à des actions contre la cécité.