voir Plus
    mardi, 13 avril 2021
    26.4 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Economie : La 1ère édition du Forum de l’investissement en Guinée ouverte à Conakry

    Le Forum de l’investissement en Guinée, intitulé « Guinea Investment Forum » (GUIF) en anglais s’est ouvert ce 24 février 2021. Il se tient dans un grand complexe hôtelier à Conakry du 24 au 25 février réunissant plusieurs entrepreneurs guinéens et étrangers.

    Ce forum est organisé grâce à la conjugaison des efforts de l’Agence pour la promotion des investissements privés (APIP-Guinée) et de ses partenaires, la Banque africaine de développement (BAD) et la Banque mondiale à travers sa filiale Société financière internationale (SFI) visant à découvrir, échanger et partager la nouvelle dynamique économique de la Guinée.

    Les investisseurs ont l’occasion de trouver des projets publics et privés solvables débouchant sur des transactions opérationnelles, accéder à la stratégie gouvernementale et découvrir les principales tendances de l’économie guinéenne en mettant l’accent sur le cadre et les réformes structurelles pour améliorer l’environnement des affaires.

    Lors de ces deux journées, il est prévu aussi des rencontres B to B et B to G qui se dérouleront par Deal Rooms ou des échanges informels dans des espaces adaptés, en face à face et virtuels.

    Dans son intervention, le ministre des Investissements et des partenariats public-privé, Gabriel Curtis, a rappelé quelques appuis de l’Etat au secteur privé suite à la pandémie de Covid-19 : « Les mesures d’ajustements fiscaux de près de 400 milliards GNF, d’assouplissements de mécanisme de financement de près de 100 milliards GNF t de soutiens aux PME, au secteur touristique et à l’agriculture et à la bonne tenue des investissements dans les mines, ont permis de juguler les effets adverses sur la croissance. »

    Le ministre Curtis déclare que le gouvernement guinéen va renforcer son soutien au secteur privé à travers plusieurs actions : « Le gouvernement entend accentuer son soutien au secteur privé. Ce soutien se traduit par des actions concrètes comme l’établissement d’un partenariat stratégique entre le privé et le public et un dialogue continu entre l’Etat et le secteur privé. L’organisation de cette première édition du GUIF s’inscrit dans cette logique car c’est un forum innovant qui a pour objectif premier de substantiellement accroitre les investissements privés. Cet événement, en plus de promouvoir les avantages comparatifs de la Guinée s’inscrit dans une volonté de concrétiser des intentions d’investissements exprimés pour conclure des accords de financement dans de nombreux secteurs tels que l’agrobusiness, les infrastructures, le tourisme, les TIC, les mines, l’industrie et l’énergie. »

    Le vice-président pour l’Afrique et le Moyen-Orient, Sergio Pimenta a d’abord remercier le président Alpha Condé pour la promotion du secteur privé en général et l’amélioration de l’environnement des investissements en particulier, rappelant que la Guinée a obtenu 23 places de 2012 à 2019 dans le Doing Business. La mise en place du tribunal du commerce, le guichet unique du commerce extérieur, la dématérialisation du paiement des impôts sont, dit-il, de véritables avancées.

    Dans le même ordre d’idées, le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina est longuement revenu sur les réformes engagées par le président Alpha Condé avant de parler des avantages du forum.

    Le chef de l’Etat a, de son côté, insisté sur la rigueur dans la gestion des ressources naturelles du pays : « Il faudrait qu’on une gestion rigoureuse des ressources naturelles, une gestion plus rigoureuse que celle que nous demandent les partenaires, parce que la Guinée ne peut pas se développer avec les crédits concessionnels. Nous avons d’énormes potentialités agricoles, minières, etc. qui ne serviront à rien si on ne les développe pas. Nous sommes donc décidés à développer toutes ces potentialités, des chaines de valeur et l’énergie, et surtout des infrastructures parce que pour attirer des investisseurs il faut qu’on leur donne des conditions. »

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE