Economie : la croissance guinéenne qui a atteint en 2017 10% chutera autour de 6% en 2018 (FMI)

octobre 1, 2018 9:03
0

Au terme de sa mission, Georgia Albertin du FMI (Fonds Monétaire International) a animé ce lundi 1er octobre un point de presse au ministère de l’Economie et des Finances  à Kaloum, a-t-on constaté sur place.

Durant deux semaines, Georgia Albertin a rappelé qu’elle a eu des discussions très intéressantes et productives avec les membres du gouvernement, ceux de la société civile ainsi que  ceux  de l’Assemblée nationale.

«Cela nous a permis de bien apprécier les avancées réalisées, y compris les stratégies adoptées par les autorités guinéennes pour le futur. Nous allons poursuivre ces discussions dans les prochains jours afin de les finaliser dans les meilleurs délais du côté de Washington. Nous continuerons à maintenir le dialogue que nous avons au niveau du programme FEC (Facilité Elargie de Crédits) avec les autorités guinéennes), a-t-elle fait savoir à l’entame de son intervention. Avant de rappeler que le Programme FEC  a été signé en fin décembre 2017 pour soutenir les programmes de réformes engagées par les autorités guinéennes à hauteur de 170 millions de dollars dont 50 millions sont déjà décaissés.

Durant sa mission, Georgia Albertin a indiqué qu’ils ont remarqué une économie qui continue d’avoir une croissance forte de 10% en 2017 et qui sera autour de 6% en 2018. «Une croissance dans laquelle le secteur minier joue un rôle important», a-t-elle mentionné. Et d’ajouter : «nous avons aussi vu une certaine augmentation de l’inflation qui s’est produite récemment à cause de l’augmentation de prix de produits alimentaires de base ; une augmentation très importante des exportations des produits miniers qui ont d’ailleurs amélioré la situation ; un système bancaire stable et surtout nous avons vu une amélioration interne de la provision de crédits du secteur privé…»

Pour ce qui concerne les critères de performance macroéconomique, la cheffe de mission Georgia Albertin a indiqué que les réalisations sont dans le bon le sens et que tous les critères de performance en fin juin ont été réalisés. «Cela veut dire que la Guinée a été à même grâce à des bonnes politiques macroéconomiques de garder une politique budgétaire qui a permis d’obtenir un excédent  de base assez important. Nous avons vu une réduction de besoin de financement qui a permis  de réduire le financement auprès de la Banque Centrale. Nous avons constaté une accumulation assez importante en termes de réserves. Au niveau macroéconomique, nous avons vu des améliorations très importantes et nous pensons que les politiques sont dans les bonnes directions  pour soutenir la stabilité macroéconomique», a-t-elle expliqué.

Plus loin, Georgia Albertin a fait savoir que les recettes ont été plus faibles au moment de son dernier passage. «Nous demandons aux autorités guinéennes plus de mobilisations de recettes au niveau de l’économie pour financer les projets d’investissement tout en créant un espace budgétaire nécessaire pour les dépenses dans les infrastructures et les dépenses au niveau social…», a-t-elle lancé.