Economie : la Guinée ouvre son premier Centre de Gestion Agréé

mai 18, 2018 11:38
0

La Guinée a désormais un Centre de Gestion Agréé (CGA). Il a été inauguré ce jeudi 17 mai par le ministre du Budget, Mohamed Lamine Doumabouya. C’était en présence du chef de la délégation de l’Union Européenne, Gerardus Gielen ainsi que des cadres de son département. Le siège dudit centre se trouve à Matam.

Pour Mohamed Lamine Doumbouya, ce premier Centre de Gestion Agréé en Guinée va  être des instruments que l’Etat mettra à la disposition  de ses opérateurs économiques. Mais aussi, a-t-il précisé, des espaces  de savoir  et de soutien que le gouvernement peut apporter à ses opérateurs économiques.

«Au moment où notre économie se construit, où elle entre dans la résilience, il est important que nous ayons des opérateurs économiques capables de porter des projets  et de les mener afin de créer des emplois en participant à la construction de notre société…», a-t-il expliqué.

Poursuivant, Mohamed Lamaine Doumbouya a déclaré que tous les acteurs qui rentrent dans ce centre, auront 50% d’abattements fiscaux au cours des trois premières années et 25% au cours des années suivantes. La condition est qu’ils participent à des cours de formation, en gestion d’entreprise…, a-t-il indiqué.

Pour Dr. Doumbouya, lorsqu’une économie dominée à 67% par le secteur informel, si l’on veut la développer, il faut qu’on mette très tôt en place des mécanismes pour pouvoir intégrer progressivement les différents acteurs.

«Notre objectif est l’élargissement de l’assiette fiscale que l’augmentation des niveaux d’imposition. Cet élargissement passe par l’accompagnement des différents opérateurs économiques. C’est-à-dire les aider en entreprendre la culture d’entreprenariat et les aider à tenir la capacité des livres comptables et les aider à mieux interagir avec l’administration fiscale. C’est pourquoi nous avons mis tout un paquet à leurs dispositions», a-t-il commenté le ministre Doumbouya.

Prenant la parole, l’Ambassadeur  Gerardus Gielen a exprimé sa solidarité aux commerçants victimes d’incendie de Madina le mois de mars dernier ainsi qu’à ceux d’Enta ce 17 mai.

«J’exprime toute ma solidarité aux commerçants victimes d’incendie de Madina. Malheureusement, cet incendie similaire s’est déclaré aujourd’hui dans le marché d’Enta qui a aussi causé d’importants dégâts. Ces sinistres posent un problème de sécurité des marchés», a-t-il affirmé.