EDG : Les travailleurs vers une grève générale !

0
517

Les travailleurs d’Electricité de Guinée (EDG) entendent déclencher une grève générale dans le secteur. Joint au téléphone ce jeudi en début de matinée par Guineenews© pour savoir les raisons, le Secrétaire général de la Fédération syndicale d’Electricité de Guinée a laissé entendre que le statut de l’EDG a été falsifié.

Au bout du fil, Mohamed Lamine Camara accuse les responsables d’avoir conçu « un faux statut ». Parce que, a-t-il expliqué,  la falsification, c’est quand ce sont les articles qui sont concernés.

«Nous sommes dans un pays où tous les établissements publics sont régis par des lois notamment la L056. C’est cette loi qui a été transformée notre entreprise publique en une entreprise privée. Le Conseil d’Administration qui n’a qu’un rôle d’orientation devient le Conseil suprême des décisions. Dans ce plan, ils veulent mettre tous les travailleurs à la porte alors que nous sommes les garants de ces travailleurs», a-t-il mentionné.

Pour le camarade syndicaliste, si le statut d’EDG est adopté, on doit forcément adopter le même statut à la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale (CNSS), à la Société des Eaux de Guinée (SEG), au Port Autonome de Conakry (PAC), aux Impôts (..). «Si tous les établissements publics s’accordent à ce statut, nous n’avons aucun problème. De toutes les façons, EDG ne doit ne doit pas faire exception», a-t-il prévenu.

Dans le même sillage, M. Camara a rappelé  qu’après le départ de Véolia, le syndicat a tout fait pour que la direction générale fasse un état des lieux. Cela s’est révélé sans succès. « Il y avait des gens complices qui n’ont pas voulu qu’on sache ce que Véolia a fait. C’est une manière de masquer la gestion de Véolia», a-t-il dit.

Plus loin, Mohamed Lamine Camara a déploré le fait qu’aujourd’hui, la SEG n’a pas le même statut qu’EDG alors qu’elles étaient dans le même département.

«Comme la nouvelle ministre de l’Energie vient de prendre fonctions, nous n’avons pas encore pris de langue avec elle. Quand nous allons l’écouter, avec les promesses tenues par le ministre sortant, Cheick Taliby Sylla, elle nous dira sa version des faits. Si nous ne sommes pas convaincus, nous allons déclencher une  grève générale dans tout le secteur», a-t-il prévenu