Education : Alpha Condé refuse qu’une école porte son nom au profit d’Elhadj Ibrahima Caba Bah

0
645

Ce samedi 21 juillet 2019, le président de la République s’est rendu à Petit Simbaya dans la commune de Ratoma, pour réceptionner les clés de certains établissements publics du pays. Lors de la cérémonie, le président Alpha Condé a refusé à ce que l’école de Petit Simbaya porte son nom et a proposé à qu’elle soit baptisée Pr Ibrahima Caba Bah.

« Je suis contre le culte de la personnalité, je suis vivant et je ne vois pas ce que j’ai fait de spécial pour que l’école porte mon nom alors qu’il y a d’autres personnalités illustres en Guinée. Donc ici nous allons donner le nom de quelqu’un, un grand intellectuel qui a apporté beaucoup, qui a traduit le discours de méthode de Descartes en Pulaar, qui a été un grand professeur mais qui est aujourd’hui méconnu. Donc au lieu d’Alpha Condé, ça sera l’école Bah Ibrahima Caba », a déclaré Alpha condé sous les ovations de l’assistance.

Poursuivant, le président a évoqué le nom d’une autre figure du pays. « Il y a aussi un grand syndicaliste qui a fait l’histoire de la Guinée, que tout le monde connait d’ailleurs. Il a été un grand syndicaliste, qui a mené la lutte syndicale en Afrique parce qu’il a été secrétaire général de l’ensemble des enseignants de l’AOF (Afrique Occidentale Française).  Donc, l’autre école s’appellera Koumandjan Keita », a annoncé le chef de l’Etat qui a promis la construction d’autres écoles dans des quartiers défavorisés de la capitale Conakry..

Joint au téléphone par Guinéenews©, l’un des fils d’Elhadj Ibrahima Caba Bah, s’est réjoui de cette proposition du chef de l’Etat à l’endroit de leur père. « Je suis réconforté par cette nouvelle marque de sympathie du président à l’endroit de Papa. Une telle initiative ne peut que nous rendre davantage fier de notre cher père », a dit succinctement au téléphone de Guinéenews© commissaire Lamine Bah.

Selon nos informations, l’Etat guinéen envisage de doter les communes de Ratoma, de Matoto et de Coyah, des écoles rachetées avec le privé en vue de soulager les populations de ces dites communes.  Selon Alpha Condé, ces écoles seront opérationnelles à l’ouverture prochaine.

Elhadj Ibrahima Caba Bah, comme de nombreux premiers intellectuels guinéens fut membre du légendaire syndicat des enseignants qui réclamaient des réformes. Leur arrestation a provoqué une grève générale en 1961 qui fut sévèrement réprimée.