Education-Kindia : un nouveau syndicat des enseignants porté sur les fonts baptismaux

septembre 11, 2018 3:55
0

Ce nouveau bureau du syndicat national de l’éducation en abrégé SNE, veut redorer l’image du système éducatif guinéen. Cette nouvelle structure syndicale des enseignants de Guinée a été mise en place le weekend dernier à l’université de Kindia.

Redorer une bonne image au système éducatif de notre pays, promouvoir la formation des formateurs pour une meilleure qualification du système éducatif, améliorer qualitativement le mode de vie des enseignants, être un interlocuteur fiable et crédible pour répondre aux aspirations et aux besoins des enseignants et  proposer un plan de carrière pour les enseignants. Telles sont les ambitions qu’affiche cette nouvelle structure syndicale des enseignants de Guinée.

Le congrès a eu lieu dans l’amphithéâtre Nongo  Mansaré de l’université de Kindia. C’était le vendredi 7septembre dernier en présence des enseignants venus des 33 préfectures du pays et des 5communes de la capitale.

Au terme d’une journée de travaux, Pépé Michel Balamou a été élu à l’unanimité par ces camarades comme le tout nouveau secrétaire général de ce nouveau bureau qui vient de voir le jour à Kindia.

«Nous venons de naître d’une nouvelle fontaine baptismale, et cet enfant qui vient de naitre s’appelle victorieusement, le syndicat national de l’éducation. Nous allons nous inscrire dans la dynamique d’une révolution syndicale en République de Guinée. Le syndicalisme guinéen est moribond. Nous allons lui apporter un nouveau souffle lui permettant de prendre en charge les véritables recommandations du monde enseignant en République de Guinée », soutient le nouvel élu.

Cette nouvelle équipe syndicale est composée de 29 membres pour un mandat de trois ans, renouvelable une fois. Le nouveau bureau syndical des enseignants de Guinée tend une main franche à toutes les autres structures syndicales du pays qui défendent le corps enseignant notamment le SLECG pour mener à bien les rôles qui sont les leurs.

« Nous leur tendons la main. S’ils le veulent, nous allons travailler en synergie et pour savoir comment ensemble nous pouvons trouver une solution aux problèmes de l’enseignant guinéen », a précisé Pépé Michel.

Mandaté par les autorités de la région de Kindia pour être témoin oculaire de la mise en place de ce bureau, le directeur régional de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail s’est réjoui du déroulement des travaux de la mise en place de cette nouvelle structure syndicale.

« Tout s’est bien déroulé jusqu’à la mise en place du bureau. Cette nouvelle structure syndicale  s’appelle Syndicat National de l’Education, c’est une très bonne chose. Nous pensons qu’ils seront les meilleurs interlocuteurs auprès des autorités pour régler les problèmes des enseignants », a martelé Mohamed Cissé,

Au cours de ce congrès électif, il a été suffisamment rappelé que cette nouvelle structure syndicale des enseignants de Guinée n’est pas née pour défier les autres qui sont déjà sur le terrain. Au contraire, elle a vu le jour pour qu’ensemble elles puissent mener à bien les rôles qui sont les leurs, a expliqué Doussou Doumbouya, l’une des congressistes.

«Je reste très confiante dans l’avenir de notre syndicat. Car s’est bien passé et dans les règles de l’art. A l’unanimité, nous avons voté pour Pépé Michel. Nous pensons que cette équipe pourra défendre les intérêts des enseignants guinéens, mais ce que nous attendons de ce nouveau bureau, qu’il améliore nos conditions de travail, c’est tout ce qu’on attend d’eux », a-t-elle sollicité.

Dans les prochains jours, comme les autres structures syndicales des enseignants, le syndicat national de l’éducation sera sur le terrain pour défendre les enseignants, mais à Kindia déjà, nombreux sont  des observateurs qui se posent la question sur les motivations réelles de la création de cette structure syndicale…