Education : la Guinée valide son document SABER-ALIMENTATION 2019

février 18, 2019 10:31

Le SABER-ALIMENTATION (System Assessment and Benchmarking for Education Results / Approche Systémique pour Améliorer les Résultats de l’Education), est un outil d’analyse conçu par la Banque Mondiale (BM) en partenariat avec le PAM (Programme Alimentaire Mondial) utilisé pour évaluer de manière appropriée les politiques et les programmes d’alimentation et de nutrition scolaires dans les pays.

Pour rappel, en 2014, la Guinée a mis en œuvre un premier exercice SABER en Alimentation Scolaire (AS). Au regard des résultats de l’analyse qui indiquaient un état LATENT, le Gouvernement s’est engagé à réaliser les recommandations de son premier SABER dans cinq (5) domaines prioritaires : Cadre politique ; Capacité financière ; Capacité institutionnelle et coordination ; Conception et mise en œuvre ; Participation et rôles des Communautés.

Il faut préciser que d’importantes actions ont été réalisées par le Gouvernement entre autres, la révision de la politique nationale de l’alimentation et de nutrition scolaire, la révision et la validation du document SABER-ALIMENTATION 2019 qui place le pays à un niveau EMERGENT.

Cependant, les statistiques scolaires 2017-2018 indiquent que sur les 6 501 écoles rurales où sont orientées les activités de cantines scolaires, seulement 1 087 écoles à cantines pour 164 956 élèves bénéficiaires ont été assistées sous la coordination de la Direction Nationale des Cantines Scolaires (DNCaS) avec l’appui du PAM.

L’alimentation scolaire s’inscrit dans les différents programmes concourant à l’atteinte des Objectifs de Développement Durables (ODD). Elle est mentionnée dans le PNDES (Programme National de Développement Economique et Social) ainsi que dans des politiques sectorielles importantes, comme le Programme Accéléré de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle et de Développement Agricole Durable (PASANDAD) 2016-2020. Un Comité de Pilotage multisectoriel de l’Alimentation Scolaire est mis en place, avec des orientations politiques bien définies.

Nul doute «qu’un enfant affamé ou malade ne peut apprendre et avoir de bons résultats, surtout quand l’école est éloignée du domicile de ses parents. L’enfant enregistre une faible fréquentation scolaire et risque d’abandonner l’école avant la fin du cycle primaire», dit-on.