Education: la région de Labé confrontée à un déficit d’enseignants

mars 12, 2019 9:16

Le manque d’enseignants est légion dans la plupart des concessions scolaire en Guinée. En tout cas dans la région administrative de Labé, de nombreuses préfectures font face à un manque d’enseignants. Tel est le constat fait par une équipe d’inspection de l’éducation actuellement en tournée dans la région.

Après avoir parcouru les préfectures de Koubia et Lélouma, Laye Keita, le chef de la section pédagogique à l’inspection régionale de l’éducation (IRE) de Labé a conclu à un déficit d’enseignants dans les écoles. «Nous avons fait la situation au niveau de ces deux préfectures et cette mission va continuer sur Mali. Nous avons vu qu’au niveau de Lélouma, il y a dans la sous-préfecture de Parawol deux groupes pédagogiques. Il n’y a qu’une seule professeure titulaire qui assume les fonctions de principale. Donc, il n’y a déficit de professeurs à tous les niveaux aujourd’hui», a-t-il affirmé.

Outre ce déficit du personnel enseignant, il faut noter la vétusté des infrastructures déjà inexistantes. «Sur le plan des infrastructures, quand je prends par exemple Koubia, dans le district de Sarè Kindja, il n’y a pas de direction pour le proviseur et le censeur. Le problème de latrines également laisse à désirer. Cette situation nous a préoccupés…», indique Laye Kéita.

Dans l’attente d’une solution, l’inspection régionale de l’éducation de Labé entend utiliser les moyens de bord pour tenter de gérer cette situation afin que les cours puissent se tenir normalement dans ces établissements. «C’est sur le champ que nous réaménageons pour les mettre à cheval entre le lycée et le collège. Techniquement, c’est ce que nous pouvons faire. Le recrutement des fonctionnaires revient à l’Etat », précise le chef de la section pédagogique de l’IRE de Labé.

Par ailleurs, ce qui est paradoxal dans tout cela, c’est qu’au moment où on parle de déficit d’enseignants, l’Etat vient de remercier plus de 300 contractuels.