Education : le Premier ministre lance la 2ème édition de la semaine africaine des sciences

0
116

Les travaux de la 2ème édition de la semaine africaine des sciences ont été lancés le 2 décembre 2019 par le Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana. C’est l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry, comme l’année dernière, qui va abriter cette 2ème édition du 2 au 6 décembre sous le thème : « susciter la vocation pour les sciences»

Au cours de cette semaine, des panels seront animés par des enseignants chercheurs sur des questions académiques et il y aura des expositions sur le savoir-faire des étudiants, mais aussi des universités.

Dans son intervention, le Recteur de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, Lancinet Doussou Traoré, a demandé aux acteurs économiques d’établir des relations avec les universités guinéennes : « Je lance un appel aux acteurs économiques pour qu’ils participent à l’établissement des relations plus fructueuses avec nos universités. Ceci permettra à ces dernières de jouer entièrement leur rôle de centre de diffusion et de vulgarisation des acquis scientifiques. »

Pour l’ambassadeur du Next Einstein Forum, le Dr Alpha Kabinet Kéita, sa structure place les sciences au cœur du processus de développement de la Guinée. D’où l’organisation de cette 2ème édition malgré les nombreux défis et difficultés : « Notre ambition est de créer une connexion entre science et société, faire tomber les frontières entre les sciences considérées comme dures et les sciences molles, faire en sorte qu’une spécialiste de la physique des matériaux puisse voir une opportunité dans les travaux menés par un spécialiste en endocrinologie, en biologie, en anthropologie. Soutien, intérêt, vulgarisation ; voilà le message que nous adressons, à travers l’organisation de la semaine africaine des sciences.  Nous sommes dans l’obligation de constituer une masse critique d’individus bien formés par les sciences, capables de résoudre avec des solutions africaines nos problèmes africains. »

Dans le même ordre d’idées, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Abdoulaye Yéro Baldé, a affirmé que son département veut faire des sciences, un véritable levier de développement du pays : « Cette organisation est sans aucun doute l’un des plus importants événements scientifiques dans notre pays. Susciter la vocation pour les sciences est le principal objectif de la semaine africaine des sciences, comme nous le savons tous. Mais il est important de préciser que cet objectif concorde parfaitement avec la vision du président Alpha Condé et aussi celle de monsieur le Premier ministre, Dr Ibrahima Kassory Fofana ; ainsi que la volonté de notre département de faire des sciences, un véritable levier de développement de notre pays à travers nos institutions supérieures et de recherche scientifique. »

Plus loin, M. Yéro Baldé a fait savoir que le gouvernement est conscient de l’engagement conjoint en faveur de la science et de l’innovation : « Notant que l’humanité ne progresse que grâce à la maitrise des sciences et des technologies, il est d’une absolue importance que les acteurs de la science scientifique et politique intègrent le principe de la solidarité intellectuelle comme élément de démarche et œuvrent  dans une dynamique qui soit en rapport avec l’ambition de notre pays de participer à l’élargissement de la connaissance universelle. »

Avant de procéder au lancement des travaux, le Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, a rassuré les organisateurs de cet événement du soutien du gouvernement : « Un événement comme celui-ci est une excellente opportunité pour montrer la place que doit occuper l’enseignement des sciences et des technologies dans le processus de développement d’un pays. Je voudrais vous rassurer de tout le soutien de monsieur le président de la République, de tout le soutien du gouvernement et du mien propre. »

 Pour terminer, le Premier ministre a formulé le vœu de voir de telles initiatives se pérenniser en Guinée afin de soutenir la politique gouvernementale en matière d’enseignement, de recherche scientifique et d’innovation.