Education nationale : Mory Sangaré mesure l’ampleur des défis qui l’attendent

juin 2, 2018 2:14
0

La série de cérémonie de passations de service se poursuit entre ministres entrants et sortants  après la nomination du nouveau gouvernement le 26 mai dernier. C’est dans ce cadre que le nouveau ministre de l’éducation nationale a été installé dans ses fonctions ce vendredi 1er juin 2018, à Conakry.  La cérémonie a eu lieu dans la salle du CEDUST en présence de cadres de l’éducation, quelques membres du gouvernement, parents amis  et collaborateurs.

Après avoir rendu grâce à son créateur et à sa famille, Mory Sangaré n’a pas manqué de remercier le chef de l’Etat Alpha Condé et le premier ministre Ibrahima Kassory Fofana pour le choix porté en lui.  Sur ce, il indique mesurer l’ampleur de la mission qui l’attend et promet de faire de son mieux pour relever les défis avec le concours des collaborateurs.

« L’honneur m’échoit en ce jour solennel de prise de service, de prendre la parole ici maintenant. Je rends grâce à Dieu, le tout puissant en ce mois saint de ramadan, de m’avoir élevé au rang de ministre de la République. J’implore par la même occasion son soutien, pour mener à bien cette mission aussi délicate qu’exaltante. Je remercie très sincèrement monsieur le Président de la République, le professeur Alpha Condé, pour sa magnanimité, en plaçant toute sa confiance en ma modeste personne. Je prie le tout puissant Allah de me donner toute la force nécessaire à fin de mériter cette confiance. Je suis comblé de joie dans cette initiative visant à valoriser les cadres du pays, où qu’ils soient. Je remercie également Monsieur le premier ministre, chef du gouvernement, Docteur Ibrahima Kassory Fofana pour le choix porté sur ma personne, et le rassure d’une très bonne collaboration au sein de l’équipe gouvernementale dont il a charge de diriger. Je m’en voudrais si en pareille circonstance, je ne rendais pas un hommage mérité à ma famille qui a tout investi en moi et tous mes parents, mes maîtres, professeurs, qu’ils trouvent ici,  l’expression de ma profonde reconnaissance », lance Mory Sangaré.

L’éducation guinéenne particulièrement l’enseignement pré universitaire traverse une crise sans précédent dernièrement.  Mory Sangaré est conscient de cette situation. C’est pourquoi il interpelle tous les acteurs sociaux professionnels à œuvrer pour redonner à l’éducation ses valeurs d’antan.  

« Mesdames et messieurs, chers invités, au moment où je prends fonction à la tête de ce département, le système éducatif guinéen reste confronté à de nombreux défis au nombre desquels, on peut citer entre autres, la baisse de la qualité de l’enseignement, l’apprentissage avec ses corollaires, l’insuffisance d’infrastructures scolaires, l’insuffisance du personnel enseignant qualifié et sa répartition rationnelle sur toute l’étendue du territoire national, le faible taux de réussite aux examens nationaux, le taux élevé d’abandon…ce constat amer, interpelle tous les acteurs du système éducatif guinéen. Élèves, parents d’élèves, autorités, enseignants, encadreurs scolaires et partenaires, il revient à chacun de jouer pleinement son rôle pour relever ses défis », a-t-il déclaré.

Concluant son discours, le nouveau ministre de l’éducation réitère son engagement et sa détermination à relever les défis qui s’imposent dans le secteur de l’enseignement.

« Pour ma part, je mesure l’ampleur de la tâche qui m’attend dans mes fonctions surtout en cette période cruciale d’organisation des examens nationaux session 2018  que nous considérons comme le défis le plus urgent à relever. C’est pourquoi, je demande humblement, le concours loyal de tous les collaborateurs et partenaires afin de m’accompagner pour pérenniser les acquis et engager d’autres réformes pour l’amélioration de notre système éducatif. Monsieur le ministre sortant, je voudrais saluer vos nombreuses réalisations à la tête de ce stratégique département ministériel au cours de votre séjour. Je voudrais ici,  rassurer les uns et les autres notamment les enseignants, les cadres du département, les partenaires sociaux, techniques et financiers que les acquis seront préservés et que les actions qui ne sont pas conduites à termes seront aussi poursuivies et développer avec ma marque au profit de l’école guinéennes », a affirmé le nouveau ministre de l’éducation nationale.