Education : reprise effective des cours à Kérouané

octobre 25, 2018 7:39
0

Malgré l’absence des professeurs titulaires, les cours ont bel et bien repris dans les différentes écoles publiques de la commune de Kérouané.
Au collège Almamy Samory Touré (AST) et au Lycée Sékouba Sacko, les encadreurs, enseignants et élèves ont massivement répondu  ce jeudi 25 octobre.

Dans les classes, les cours ont été, selon Sékou Sidibé le principal du collège AST, bien normalement dispensés ce jeudi :  « actuellement, nous traversons une période de crise, mais on a constaté qu’il y a maintenant une fissure. Nous avons reçu une instruction de la part du département que le personnel d’encadrement doit se déployer pour encadrer, personnellement, je suis entré en classe pour prendre des heures. On a remarqué au fur et  à mesure que les enfants venaient à l’école. Faut-il abandonner ces élèves ? Non ! C’est pourquoi on a adopté cette stratégie. En plus, nous avons reçu les contractuels de l’Etat au nombre de 8. Nous sommes en train de les déployer dans les salles et cela nous a beaucoup aidés. Aujourd’hui, nous avons 659 élèves dont 210 filles. L’effectif total du collège est de  1230 avec 380 filles. Et les professeurs contractuels qui sont venus sont à la hauteur d’ailleurs et je m’en réjouis tout comme pour des enseignants titulaires qui font leur retour parmi nous. « 

Quant à la situation des professeurs titulaires,  certains ont commencé à se désolidariser en revenant dans les classes comme ce jeune professeur qui a voulu garder l’anonymat : « je suis en situation de classe pour des raisons qui me sont personnel. Aujourd’hui, en Haute-Guinée, toutes les villes étudient sauf Kérouané.  Même à Conakry les cours ont repris dans certaines écoles.  Alors pourquoi pas nous ! « 

De leur côté, les élèves ne cachent point leur joie: « nous sommes contents pour la reprise des cours même si certain sont à leurs premiers  pas. Les contractuels donnent bien les cours. J’apprécie ce qu’ils font. Et puis ils sont tous des universitaires« , a-t-il déclaré.

La présence massive des professeurs contractuels dans les classes est une solution dissuasive pour la reprise normale des cours ? Comment sera leur situation après le retour des titulaires dans les classes? Voilà les questions qui se posent aujourd’hui.