Education : une école d’envergure internationale en management présentée aux jeunes guinéens

mai 25, 2019 11:25

L’école supérieure du commerce et des affaires (ESCA) du Maroc est à la conquête des bacheliers et étudiants guinéens. Une mission de cette institution d’enseignement a séjourné à Conakry les 23 et 24 mai 2019. Pendant ces deux jours, Pr Imad Eddine Hatimi, le Directeur des accréditations à ESCA Ecole de Management, a animé des conférences dans plusieurs lycées de Conakry, mais aussi dans un hôtel de la place afin d’informer les bacheliers et étudiants guinéens le modèle pédagogique de l’école, les formations enseignées et les conditions d’admission.

Lors d’une conférence de presse animée le 24 mai par l’Association des étudiants et stagiaires guinéens au Maroc (ASEGUIM),  Ansoumane Bérété, président de l’Association des anciens étudiants guinéens au Maroc a expliqué le rôle que sa structure est en jouer pour le développement de la Guinée : « C’est une association qui est dans le secteur privé, dans la presse, dans l’administration publique, dans les institutions internationales comme moi-même qui suis actuellement dans le système des Nations unies en tant que représentant pays de l’ONUDI. C’est donc une association qui contribue au développement de notre pays et à faire face à des défis auxquels le pays est confronté. Si nous sommes aujourd’hui dotés du peu qui nous permette d’être utiles à notre société, nous pouvons dire que la coopération entre la Guinée et le Maroc y a beaucoup contribué. Donc dans les actes de développement de notre association figure en bonne place la promotion des relations de coopération entre la Guinée et le Maroc à travers les différentes institutions, au niveau du secteur public, privé et ailleurs. »

Dans son intervention, le Pr Amad Eddine Hatimi, Directeur des Accréditations à ESCA Ecole de Management, a fait savoir que son institution vient d’être reconnue par AACSB Accredited dans l’espace francophone : « Pour la première fois en Afrique francophone, nous avons une école de commerce reconnue par l’organisme d’accréditation international le plus prestigieux au monde. C’est un aboutissement d’une réalisation majeure que vient de connaitre l’Afrique francophone, pas seulement le Maroc, pas seulement l’école de management, mais c’est vraiment toute l’Afrique francophone. A ce jour, il n’y avait que l’Afrique anglophone qui pouvait avoir des écoles reconnues par cet organisme. »

Si ESCA Ecole de Management est privée, ses diplômes restent reconnus par l’Etat marocain et les étudiants qui y sortent ont plusieurs avantages. « C’est une école privée, indépendante, mais ses diplômes sont reconnus par l’Etat. Ça veut dire que nos diplômes sont équivalents à ceux qui sont donnés par l’Etat. Ça c’est très important parce que nos lauréats accèdent à des fonctions réglementaires, à la Fonction publique,  au doctorat, s’ils veulent faire un doctorat national. Ça c’est un avantage non seulement en termes de la qualité de reconnaissance de l’établissement, mais aussi un avantage pour nos lauréats », a expliqué le Pr Amad, avant de dire qu’ESCA Ecole de Management a plus de 4000 lauréats dans différents domaines. Elle a plus de 25 ans, 19 programmes dont trois phares c’est le bac + 5, bac + 3 et le Master spécialisé.

« Les étudiants guinéens que nous recevons à ESCA Ecole de Management ont un potentiel magnifique et donnent d’excellents résultats, et nous sommes très fiers de leurs parcours professionnels », a-t-il ajouté.

Avec 39 nationalités, les 81% des lauréats d’ESCA Ecole de Management occupent des postes de manageurs, car c’est la vocation principale de l’établissement. « 81% de nos lauréats occupent des postes de manageurs. Nous ne sommes pas une structure qui forme des techniciens. Ce n’est pas une école pour des fonctions de techniciens. Nos pays ont besoin des techniciens, mais nous considérons qu’ils ont besoin surtout de manageurs », précise le Pr Amad Eddine Hatimi.

Plus loin, il soutient que la formation de plus en plus de manageurs est une condition primordiale pour le développement des entreprises africaines : «En Afrique, selon les statistiques, on a besoin de 10 mille top manageurs. Quand on parle de top manageurs, c’est vraiment des dirigeants d’entreprises de grandes envergures. On parle de plusieurs dizaines de milliers de manageurs. Ça veut dire que ce poste de responsabilité est très important pour les entreprises africaines. Si nous voulons que nos entreprises se développent, il faut former de plus en plus de manageurs. Et c’est ça que l’école a une structuration de portefeuille de programme de formation autour de cet objectif : former le plus de manageurs possible pour favoriser le développement de notre région. »